4 min de lecture Manuel Valls

Manuel Valls alerte sur les salafistes : les spécialistes nuancent ses propos

INTERVIEWS - Les propos choc de Manuel Valls sur le salafisme en France seraient schématiques et à nuancer, selon plusieurs spécialistes de la question.

Manuel Valls, le 4 avril 2016, au théâtre Dejazet pour une conférence sur le thème de "L'islamisme et la récupération populiste en Europe"
Manuel Valls, le 4 avril 2016, au théâtre Dejazet pour une conférence sur le thème de "L'islamisme et la récupération populiste en Europe" Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

"Les salafistes doivent représenter 1% aujourd'hui des musulmans dans notre pays mais leur message, leurs messages sur les réseaux sociaux... Il n'y a qu'eux finalement qu'on entend". C'est la phrase choc que Manuel Valls a lancée le 4 avril 2016, lors d'une conférence consacrée à l'islam à Paris. Une sortie brève mais bruyante, reprise dans de nombreux médias.

"Je ne comprends pas l'intérêt de cette déclaration", tranche Samir Amghar, sociologue spécialiste de la question de l'islam, joint par RTL.fr. Selon lui, cette formule est trop généraliste et traduit une mauvaise interprétation de la réalité. Il poursuit : "Pour Manuel Valls, le salafisme est une matrice idéologique qui fait basculer dans le jihad". Or, pour le spécialiste, il s'agit davantage de personnes "pacifiques" qui ne sont pas des jihadistes ou futurs jihadistes. 

Salafistes = jihadistes ?

"Ce n'est pas parce qu'ils s'opposent aux valeurs de la démocratie, qu'ils sont dans une logique frontale (...) ils condamnent par ailleurs les actes violents", insiste Samir Amghar. Le salafisme, ou quiétisme, ne prône pas le recours à la force pour convertir les infidèles mais par la conviction, la foi. L'auteur du Salafisme en France : acteurs, enjeux et discours tient à faire le distinguo entre le jihad, qui est dans l'application par la force, et le salafisme qui est un courant de pensée qui prône le retour à l'islam authentique sous sa forme la plus traditionnelle, car même si "il y a un lien, il n'est pas mécanique". 

"C'est une question qui a sa place dans le débat", concède-t-il tout de même. Pour François Margolin, journaliste et co-réalisateur du documentaire Salafistes contacté par RTL.fr, il était temps, justement, "d'ouvrir les yeux sur cette fraction de l'islam". Lui qui milite pour que l'on arrête de "se voiler la face" sur le salafisme, ne partage pas l'analyse de Samir Amghar. Pour lui, dire que salafisme et jihadisme sont contraires c'est se vouloir "rassurant" car "il n'y a pas de différence entre les deux". Mais il se réjouit, tout de même, "qu'enfin, Manuel Valls reconnait que ça existe. Un jour, on arrivera à la vérité", à savoir que "c'est une tendance réelle de l'islam et pas qu'en France". Le journaliste invite d'ailleurs le Premier ministre à regarder son documentaire Salafistes afin qu'il se rende compte de la réalité.

1% des musulmans sont-ils salafistes ?

À lire aussi
Manuel Valls chahuté à Barcelone élections municipales
VIDÉO - Manuel Valls entre en campagne à Barcelone, et croit à une "remontada"

Pour François Margolin, en revanche, le chiffre avancé par Manuel Valls n'est pas du tout exact. Il faudrait le réviser largement à la hausse à en croire le reporter. Il n'y a pas, en France, d'études officielles qui recensent la religion des citoyens. Il est donc très difficile d'avoir des chiffres solides. Différentes enquêtes estiment néanmoins, à l'aide de sondages, le nombre de Français de confession musulmane. Celui-ci se situerait entre 2,1 millions et 5 millions, analyse Le Monde

Pour le journaliste, entre 15% et 20% des musulmans seraient salafistes. Pour lui, le 1% évoqué par le locataire de Matignon concernerait les jihadistes, mais pas les quiétistes. "C'est une galaxie importante", affirme-t-il en citant des "études sérieuses américaines sur le sujet". "Si 20% des musulmans étaient salafistes, il y aurait environ 1 million de salafistes en France, ça serait énorme !", s'exclame Romain Caillet à RTL.fr, spécialiste de la question terroriste, qui affirme que et Manuel Valls et François Margolin se trompent : "Sûrement pas 20% en tout cas !"

Selon lui, ce chiffre dépasse largement la vérité, car "même s'il n'y a pas d'estimations claires", les quiétistes seraient plutôt en-dessous de 5%. Pour Samir Amghar, aussi auteur de Salafisme et radicalisation des jeunes musulmans européens, c'est encore moins que ça. "Selon les renseignements généraux, les salafistes sont entre 12.000 et 15.000 en France mais les salafistes jihadistes sont ultra-minoritaires", précisait-il à La Dépêche du midi en mars 2012. Cette fourchette abaisserait le pourcentage de musulmans salafistes à moins de 1%.

"On n'entend que les salafistes" ?

Le chef du gouvernement estime également que les salafistes sont trop audibles sur Internet quand il affirme qu'il "n'y a qu'eux qu'on entend". "Oui, ils sont omniprésents", confirme Samir Amghar. Mais il faut toujours relativiser, "ils n'ont pas le monopole". Une nuance fine. L'imam d'Alfortville, Abdelali Mamoun, explique à Europe 1 que "sur le Net, beaucoup de vidéos sont publiées par des prédicateurs salafistes, ce qu'il fait qu'ils sont vraiment numéro 1 sur ce média", et va ainsi dans le sens du Premier ministre. 

Dans les colonnes de L'Express, l'ancien responsable du bureau des cultes au ministère de l'Intérieur, Bernard Godard, explique comment cette minorité a pris de plus en plus de place dans le débat. Installé en France depuis une quinzaine d'années, "le logiciel salafiste a un peu changé il y a cinq-six ans. Avant, ils vivaient dans l'exclusion totale de la société avant de partir faire la hijra (le fait d'émigrer en terre d'islam, ndlr) en Égypte ou au Maghreb. Aujourd'hui, ils pensent qu'il est possible d'être salafiste et de vivre en France", précise-t-il. Ce qui explique la progression de ce courant de pensée chez les fidèles pratiquants. En précisant que la majorité de ces salafistes sont quiétistes, donc non-violents, et ne prône pas nécessairement le jihad.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manuel Valls Islamisme Salafistes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782689711
Manuel Valls alerte sur les salafistes : les spécialistes nuancent ses propos
Manuel Valls alerte sur les salafistes : les spécialistes nuancent ses propos
INTERVIEWS - Les propos choc de Manuel Valls sur le salafisme en France seraient schématiques et à nuancer, selon plusieurs spécialistes de la question.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/manuel-valls-alerte-sur-les-salafistes-les-specialistes-nuancent-ses-propos-7782689711
2016-04-06 15:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JqNQx6k3TgxBb2IDdudXMg/330v220-2/online/image/2016/0405/7782689731_manuel-valls-le-4-avril-2016.jpg