1 min de lecture Société

Maître Jakobowicz, commissaire-priseur : "C'est un métier où il faut aimer apprendre"

REPORTAGE - Maître Matthias Jakobowicz nous reçoit dans son étude de Melun (Seine-et-Marne) entre deux ventes aux enchères. Sa passion lui est venue quand, enfant, il fréquentait assidûment les musées.

Armelle Levy Mon métier, ma passion Armelle Levy
>
Maître Jakobowicz, commissaire-priseur : "C'est un métier où il faut aimer apprendre" Crédit Image : hvmelun77.com | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Armelle Levy
Armelle Levy et Loïc Farge

Maître Matthias Jakobowicz est commissaire-priseur depuis quinze ans. Il estime les biens, avant de les vendre aux enchères. "Le commissaire-priseur est celui qui prise, il met des prix. On vous présente quelque chose ; vous devez analyser ce que vous avez et lui donner une estimation sur la base de votre analyse", explique-t-il.

Il a deux études dans le département de Seine-et-Marne : une à Meaux, dédiée aux affaires judiciaires, et une autre à Melun, dédiée aux biens des particuliers. "Cela consiste à un grand écart entre le fait d'aller faire l'inventaires chez les gens (cette espèce de chasse au trésor très surprenante parce qu'on ne sait jamais ce qu'on va trouver) et de faire des missions urgentes demandées par le tribunal de grande instance ou le tribunal de commerce pour évaluer des actifs (soit dans le cadre d'une liquidation judiciaire, soit dans celui d'une cession d'entreprise pour sauver des emplois)", poursuit-il.

Ce n'est pas une chose simple d'estimer des biens. Cela nécessite de nombreuses connaissances. "Mieux vaut être bien formé et être très curieux dès le début, parce qu'on ne sait jamais ce qu'on va trouver derrière une porte", confirme Maître Jakobowicz.

À lire aussi
Des "gilets jaunes" aux abords de l'Arc de Triomphe à Paris, le 15 décembre 2018 Gilets jaunes
Les actualités de 8h - "Gilets jaunes" : retour à une vie normale pour les Parisiens
Maître Matthias Jakobowicz  dans une des ses études de Seine-et-Marne
Maître Matthias Jakobowicz dans une des ses études de Seine-et-Marne Crédit : hvmelun77.com

"C'est le fait d'enrichir la base qui vous permet de moins se tromper que d'autres en voyant un objet. Donc c'est un métier où il faut aimer apprendre", ajoute-t-il.

Enfant, il allait déjà beaucoup au musée. "J'y passait des heures. et c'est resté. Je continue toujours à y passer mon temps et à chercher à me perfectionner", confie-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Vente aux enchères Seine-et-Marne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794903545
Maître Jakobowicz, commissaire-priseur : "C'est un métier où il faut aimer apprendre"
Maître Jakobowicz, commissaire-priseur : "C'est un métier où il faut aimer apprendre"
REPORTAGE - Maître Matthias Jakobowicz nous reçoit dans son étude de Melun (Seine-et-Marne) entre deux ventes aux enchères. Sa passion lui est venue quand, enfant, il fréquentait assidûment les musées.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/maitre-jakobowicz-commissaire-priseur-c-est-un-metier-ou-il-faut-aimer-apprendre-7794903545
2018-09-24 11:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_pRPmv7CxRmpfAxD68-K1A/330v220-2/online/image/2018/0924/7794907046_maitre-matthias-jakobowicz-est-commissaire-priseur-depuis-quinze-ans-en-seine-et-marne.jpg