1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Macron giflé : "Il y a une désacralisation du rôle politique", estime Bruno Cautrès du Cevipof
2 min de lecture

Macron giflé : "Il y a une désacralisation du rôle politique", estime Bruno Cautrès du Cevipof

INVITÉ RTL - La gifle infligée à Emmanuel Macron, ce mardi 8 juin, est-elle un événement préoccupant ? Le point de vue de Bruno Cautrès, professeur à Sciences Po et chercheur au Centre de recherche de la vie politique française.

Emmanuel Macron lors d'un bain de foule.
Emmanuel Macron lors d'un bain de foule.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / POOL / AFP
Macron giflé dans la Drôme : "une désacralisation du rôle politique dans nos sociétés" ?
05:03
Macron giflé dans la Drôme : "une désacralisation du rôle politique dans nos sociétés" ?
05:03
micro générique
La rédaction de RTL
Animateur

Bruno Cautrès, professeur à Sciences Po et chercheur au Centre de recherche de la vie politique française (CEVIPOF) était invité de RTL ce mercredi 9 juin, dans le cadre de la gifle reçue par le président de la République, la veille, à l'occasion d'un bain de foule dans la Drôme. Juge-t-il cet événement préoccupant, dans la perspective des prochaines élections présidentielles ? "Sans extrapoler à partir d'un seul phénomène, fût-il extrêmement spectaculaire, comme les images vues hier, on peut dire qu'effectivement, il y a quelque chose qui traduit quelque chose de beaucoup plus lourd et qui est assez inquiétant", estime le spécialiste.

Avant de poursuivre : "Nous le documentons dans une enquête que nous réalisons au CEVIPOF tous les ans, c'est le Baromètre de la confiance politique. Depuis plus de dix ans, celui-ci documente ce rapport extrêmement dégradé des Français vis-à-vis des hommes et des femmes politiques". Le chercheur estime que les Français continuent de placer leur confiance dans les institutions, "notamment quand elles incarnent le soin, la protection - en particulier dans cette période pandémique - mais dès que cela touche à la politique, les niveaux de confiance et les perceptions sont beaucoup plus dégradées."

Une "désacralisation" des responsables politiques ?

L'événement de ce mardi va-t-il au-delà d'une dégradation de la fonction présidentielle ? "Ce n'est pas seulement le cas en France, mais il y a une désacralisation du rôle politique dans nos sociétés. Mais cela traduit peut-être aussi un nouveau rapport des Français à l'autorité verticale", observe-t-il.

Si cette autorité verticale continue d'être respectée dans de nombreuses situations, le fait que "les hommes et femmes politiques" se soient évertuées, ces dernières années à "se rapprocher des Français", pour montrer qu'ils sont "des citoyens comme les autres", cela a, d'une certaine façon, "participé à cette désacralisation", analyse Bruno Cautrès. "Les hommes et femmes politiques se sont retrouvés mis à nu, très exposés, et on a eu le sentiment de changer les majorités politiques. Cela a beaucoup contribué à cette image d'un personnel politique qui vivait dans sa bulle, un peu déconnecté, sans pour autant régler les problèmes."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/