2 min de lecture Immigration

Macron à Calais : "Il n'y a pas que des points négatifs dans sa visite", selon une association

INVITÉ RTL - François Guennoc, vice-président de l'association "L’Auberge des migrants", réagit à la visite à Calais du chef de l'État qui y a répété "sa politique depuis des mois".

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
l'invité de RTL soir du 16/01/2018 Crédit Image : Stephane Lemouton -POOL/SIPA | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Emmanuel Macron a tenu un discours de fermeté ce mardi 16 janvier à Calais, distribuant bons et mauvais points aux associations et aux forces de l'ordre. "Monsieur Macron a confirmé les orientations qui apparaissent à travers le projet de loi", estime François Guennoc, vice-président de l'association L’Auberge des migrants, qui a boycotté, avec d'autres associations, la rencontre avec le chef de l'État dans le Pas-de-Calais.

"Le fait qu'il vienne a Calais prouve qu'il prend ce dossier très au sérieux et tant mieux, et deuxièmement, il a annoncé que l'État allait prendre à sa charge la préparation et la distribution de repas. On en est satisfait car c'est quelque chose qui est très lourd. On dit simplement que cela va être difficile, parce qu'il y a du monde, parce qu'il y a des tensions entre communautés (...). Il n'y a pas que des points négatifs dans sa visite", concède-t-il.

Emmanuel Macron demande aux associations d'être responsables et déplore les "mensonges" de certaines associations de défense des migrants qui selon lui "nuisent à notre efficacité collective". "On a entendu qu'il nous accusait de proposer aux migrants de rester à Calais en les dissuadant de rentrer dans le dispositif. C'est complètement faux, répond François Guennoc. Les personnes qui sont susceptibles d'avoir l'asile en France, on les encourage vivement à partir dans le dispositif d'accueil."

Il y a de solutions pour faire passer le nombre de migrants de 700 à 200, et peut-être à zéro

François Guennoc, L'Auberge des migrants
Partager la citation

François Guennoc reconnaît au moins à Emmanuel Macron d'être fidèle à la politique d'immigration qu'il comptait mettre en place depuis le départ  "C'est sa politique depuis des mois et qui est appliquée consciencieusement et chaque jour par la police, dès qu'il y a une tentative d'installation d'une bâche, encore plus d'une tente, arrive et fait mettre à la benne ce début de camp", ironise-t-il. Sur ce point, Emmanuel Macron appelle les forces de l'ordre à l'exemplarité et affirme que des enquêtes systématiques seront menées. 

À lire aussi
Un centre de rétention administrative (illustration) immigration
Coronavirus : les centres de rétention sous tension en pleine crise sanitaire

De son côté, l'Auberge des migrants continue son combat. "Il y a de solutions pour faire passer le nombre de migrants de 700 à 200, et peut-être à zéro" dans la lande de Calais, affirme François Guennoc.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Calais Migrants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants