1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Mac Lesggy vous explique pourquoi les chauves-souris sont en grand danger
2 min de lecture

Mac Lesggy vous explique pourquoi les chauves-souris sont en grand danger

En raisons de plusieurs facteurs, les chauves-souris voient leur population se réduire. Par exemple, la Sérotine Commune aurait ainsi perdu 30% de ses effectifs en une quinzaine d’années.

Une chauve-souris (image d'illustration)
Une chauve-souris (image d'illustration)
Crédit : James Wainscoat / Unsplash
Mac Lesggy vous explique pourquoi les chauves-souris sont en grand danger
00:03:24
Mac Lesggy vous explique pourquoi les chauves-souris sont en grand danger
00:03:24
Mac Lesggy - édité par Thibault Nadal

Depuis toujours, les chauves-souris ont mauvaise réputation. Elles font même peur, puisqu'elles sont associées à un univers assez sombre. Mais il faut savoir qu’en France, elles ne présentent aucun risque pour l’homme, et qu’elles sont au contraire très utiles. 

En effet, à la belle saison, une chauve-souris va manger chaque jour un tiers de son poids en insecte, ce qui peut faire par exemple 3.000 moustiques. Dans nos forêts, elles vont se régaler d’insectes ravageurs des arbres, comme le scolyte ou la chenille tordeuse verte du chêne.

D’une manière générale, elles protègent l’équilibre de la biodiversité en régulant les populations d’insectes. Il n'y a pas moins de 34 espèces de chauves-souris en France : les noctules, les murins, les pipistrelles et j’en passe, mais le problème, c'est que bon nombre de ces espèces sont en déclin. La Sérotine Commune aurait ainsi perdu 30% de ses effectifs en une quinzaine d’années. 

Les éoliennes responsables de la baisse du nombre de chauves-souris ?

Les raisons de ce déclin sont difficiles à hiérarchiser. Dans le désordre, on peut citer les chats domestiques. Ils sont plus de 15 millions en France, et ils s’attaquent aux oiseaux, mais aussi aux chauves-souris.

À lire aussi

Il y a également la baisse de la quantité d’insectes disponibles, c’est un peu leur garde-manger, du fait de l’emploi d’insecticides par l’agriculture moderne. Il y a aussi les éoliennes : leurs pales vont trop vite pour que les chauves-souris puisse les éviter. Une étude affirme qu’elles en tuent près de 200.000 par an en Allemagne.

L'éclairage nocturne également pointé du doigt

Une autre cause, plus inattendue, est responsable du déclin des chauves-souris : l'éclairage nocturne, celui de nos maisons, de nos rues, de nos villes. Des chercheurs du Muséum d’Histoire Naturelle viennent de mesurer à quel point celui-ci perturbait l’activité d’une chauve-souris que l’on croyait peu sensible à cette pollution lumineuse, la Sérotine Commune. Une espèce qui, comme tous les autres, chasse la nuit.

Pour cela, les chercheurs ont fait appel à des dizaines d’observateurs volontaires, qui ont surveillé l’activité de ces chauves-souris sur plus de 1.000 sites. Partout où l’on observe une pollution lumineuse nocturne, la présence et l’activité des Sérotines se réduit. C’est notamment vrai lorsque le ciel est couvert et que les nuages reflètent l’éclairage nocturne.

À l’inverse, les chercheurs ont pu établir que dans une zone épargnée par la pollution lumineuse, l’activité des sérotines ne se réduit pas lorsque le ciel nocturne est couvert. Conclusion : la lumière, la nuit, perturbe les chauves-souris, alors que l’on sait pourtant qu’elles se dirigent et qu’elles repèrent leurs proies essentiellement par leur système de sonar, ce que l’on appelle l’écho-location.

La conclusion est évidente, nous devons absolument limiter et même baisser cette pollution nocturne, c’est-à-dire s’abstenir d’éclairer la nuit les zones où la lumière n’est pas indispensable, et il y en a beaucoup. Ce qui ne vaut pas que pour les chauves-souris mais pour beaucoup d’autres espèces, par exemple les oiseaux migrateurs que l’éclairage urbain désoriente. La nature ne se porte jamais aussi bien que lorsqu’on la laisse tranquille : on évoque souvent la pollution chimique, la destruction des habitats liées aux activités humaines, avec raison, n’oublions que des perturbations aussi simples que les bruits de nos moteurs ou la lumière de nos réverbères nuisent à l’environnement.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/