1 min de lecture Agriculture

Loire : des remplaçants pour permettre aux agriculteurs de partir en vacances

REPORTAGE - Il est souvent très difficile pour les agriculteurs de partir en vacances. Pour cette raison, un service de remplacement a été créé dans la Loire. 200 agriculteurs y sont déjà adhérents.

Un agriculteur dans son champs (illustration)
Un agriculteur dans son champs (illustration) Crédit : Thierry Zoccolan / AFP
Bertrand FRACHON édité par Marie Gingault

Laisser ses bêtes ou ses cultures, ne serait-ce que pour quelques jours, c'est toujours très compliqué. Résultat, de nombreux agriculteurs renoncent à partir loin de leur exploitation. Toutefois, dans la Loire, afin de leur offrir des congés bien mérités, il existe un service de remplacement. 200 agriculteurs y ont déjà adhéré. 

Avec ses 35 vaches laitières, impossible pour Jean-Guy de quitter son exploitation, pourtant, cet agriculteur de 51 ans peut partir une semaine en vacances dans le Gers en famille. Ce break, bienvenu, est rendu possible grâce au service de remplacement mis en place dans le département. 

"On travaille avec du vivant, donc on n'est pas à l'abri du moindre aléa. C'est quand même une grosse responsabilité pour l'agent de remplacement. Un travailleur a besoin de congé, on a une profession qui, physiquement, est quand même dure. Je pense qu'on a besoin autant de repos physique que psychologique. On a besoin de débrancher, de décrocher un petit peu", témoigne le quinquagénaire.

Près d'un millier de remplacements déjà effectués

C'est Sébastien, 35 ans et employé du service de remplacement, qui va s'occuper des bêtes en l'absence de Jean-Guy : "J'ai fait un bac pro conduite et gestion d'une exploitation agricole. Au départ, j'avais dans l'optique de m'installer puis petit à petit, j'ai changé d'orientation et étant jeune je me suis tout de suite inscrit au service de remplacement, maintenant ça fait 15 ans que j'y suis et j'en suis bien content", nous confie Sébastien.

À lire aussi
Paul François, à Paris le 10 septembre 2015 agriculture
Monsanto : Paul François demande "des moyens pour se passer des produits toxiques"

Selon lui, la principale difficulté est de s'adapter avec les animaux : "On n'a pas la même voix, pas la même gestuelle. Il faut rester calme avec les bêtes", a-t-il conclu. 

Le service de remplacement de la Loire compte 200 salariés agricoles, qui effectuent près d'un millier de missions intérim chaque année. Grâce à eux, les agriculteurs, eux aussi, ont le droit à des congés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Exploitations agricoles Animaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants