2 min de lecture

Loi travail: pas de motion de gauche contre le gouvernement

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les auditeurs ont la parole du 12 mai 2016 Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

Loi travail: pas de motion de gauche contre le gouvernement

Des députés socialistes "frondeurs" ont échoué de peu à bâtir une motion de censure contre le gouvernement avec des élus écologistes et Front de gauche opposés au projet de loi travail mais le PS apparaît plus fracturé que jamais.  

Le projet de motion de censure "des gauches et des écologistes" a recueilli 56 signatures sur les 58 requises, selon le décompte annoncé au lendemain du déclenchement du 49-3 par Manuel Valls pour forcer l'adoption d'un texte jugé trop libéral par une portion de la majorité et contesté dans la rue. 

D'après l'ex-ministre écologiste, Cécile Duflot, "tout le monde était surpris, nous les premiers, de l'ampleur de la vague qui dit maintenant, ça suffit". Il s'agit d'un "coup de semonce", ont estimé des défenseurs de cette motion.   

Alors que le président du groupe PS Bruno Le Roux avait appelé à ne pas franchir la "ligne rouge" en déposant ou en votant une motion de censure, quelque 30 socialistes figurent parmi les signataires, tels les ex-ministres Benoît Hamon, Aurélie Filippetti et Christian Paul et divers élus de l'aile gauche, mais pas des aubrystes comme Jean-Marc Germain ou François Lamy. 

Pour autant, les contestataires socialistes ont confirmé qu'ils ne voteraient pas jeudi la motion de censure de droite, ce qui devrait finalement permettre au projet de loi El Khomri d'être adopté, sans vote, en première lecture. 

Il faudrait les votes de 288 députés jeudi pour faire tomber le gouvernement Valls, ce qui paraît hors d'atteinte. 

La motion de gauche, initiée par le Front de gauche dont 10 membres l'ont signée, a été également paraphée par dix élus écologistes critiques de la ligne gouvernementale, qui ne voteront pas non plus la motion LR-UDI. 

A l'inverse, les députés FG ont confirmé qu'ils soutiendraient la motion de doite, "seul outil restant pour obtenir le retrait du texte", selon leur président André Chassaigne. 


Invité de RTL MIDI à 12h50 : François Lamy , député socialiste de l'Essonne et proche de Martine Aubry.


Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, a appelé à "clarifier" la situation des frondeurs au PS, dont certains ont tenté de déposer une motion de censure de gauche contre le gouvernement sur le projet de loi travail. 

"Je pense que c'est allé trop loin. Je suis témoin de l'exaspération de l'énorme majorité de députés socialistes qui ne comprennent pas cette absence de fraternité, de solidarité, de parlementaires qui font de la flibuste".

Les frondeurs doivent-ils quitter le Parti socialiste RTL vous invite à répondre à la question du jour.

Les frondeurs doivent-ils quitter le Parti socialiste ?
Nombre de votes : 7154 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants