1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Loi sur la pédophilie : "Les événements de Villefontaine montrent que c'est indispensable", estime le recteur de l'académie de Grenoble
2 min de lecture

Loi sur la pédophilie : "Les événements de Villefontaine montrent que c'est indispensable", estime le recteur de l'académie de Grenoble

REPLAY / INVITÉE RTL - Le gouvernement prépare une loi pour obliger la justice à transmettre le nom des agents de l'Éducation nationale condamnés pour pédophilie.

Daniel Filâtre, recteur de l'académie de Grenoble
Daniel Filâtre, recteur de l'académie de Grenoble
Crédit : MURIEL BORTOLUZZI / AFP
Loi sur la pédophilie : "Les événements de Villefontaine montrent que c'est indispensable", estime le recteur de l'académie de Grenoble
04:21
micros
La rédaction numérique de RTL

Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem ont donné une conférence de presse concernant les conclusions de l'enquête administrative sur le directeur d'école de Villefontaine (Isère) mis en examen pour viols sur ses élèves de CP, ce lundi 4 mai. Une loi obligera la justice à transmettre le nom des agents de l'Éducation nationale condamnés pour pédophilie.

Remonter d'une circulaire à une loi, c'est très important

Daniel Filâtre

"Les événements de Villefontaine montrent que c'est indispensable. Remonter d'une circulaire à une loi, c'est très important, avec trois niveaux : une information obligatoire en cas de condamnation, qui existe déjà, ; une information obligatoire lorsqu'il y a engagement de poursuites et puis une information possible lorsqu'il y a enquête", détaille le recteur de l'académie de Grenoble, Daniel Filâtre.

Dès qu'il y a un doute, une enquête, que la justice est saisie, je ne crois pas qu'il faille attendre la condamnation

Daniel Filâtre

La secrétaire d'État à la Famille, Laurence Rossignol, plaidait ce matin sur RTL pour une mise à l'écart des suspects : "Dès qu'il y a un doute, une enquête, que la justice est saisie, je ne crois pas qu'il faille attendre la condamnation. Ce n'est pas une affaire de respect de la présomption d'innocence, c'est une affaire de protection des enfants. Il faut que les gens puissent travailler dans des bureaux et pas avec des enfants". Se pose alors le problème du respect de la présomption d'innocence.

"C'est extrêmement délicat mais la protection de nos enfants ne l'est pas moins. Il est évident qu'un projet de loi doit respecter la présomption d'innocence et le secret de l'instruction. Il peut y avoir selon des points à éclaircir qui nous permettent de prendre, en tant qu'employeurs, les mesures nécessaires", estime Daniel Filâtre, qui ne se dit pas favorable à une transmission systématique des informations. "Je pense qu'il faut que l'on améliore les relations entre la justice et l'Éducation nationale et ça peut se faire de manière intelligente", explique-t-il.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/