1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lille : des étudiants dénoncent les propos sexistes d'un professeur
2 min de lecture

Lille : des étudiants dénoncent les propos sexistes d'un professeur

Des étudiants en première année de droit à Lille 2 ont dénoncé les propos sexistes tenus par l'un de leurs professeurs.

Une enseignante américaine porte le hijab par solidarité est licenciée par son université évangélique (illustration)
Une enseignante américaine porte le hijab par solidarité est licenciée par son université évangélique (illustration)
Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
Valentine De Brye

C'est à un cours de sexisme qu'ont assisté ces étudiants en première année de droit. Plusieurs de ces élèves de l'université de Lille 2 ont dénoncé les propos sexistes tenus par l'un de leurs professeurs ce mardi 17 janvier. C'est sur Twitter que l'un des élèves a raconté le malaise qui s'est déroulé lors d'un cours magistral : "mon enseignant arrive, s'installe et essaie de faire fonctionner le micro. Il n'y arrive point", explique-t-il en ajoutant que "tout le matériel de cette faculté est défaillant". Tentant de faire fonctionner le matériel à plusieurs reprises, le professeur finit par y arriver et lâche alors : "C'est comme les femmes, il faut taper dessus".

Une étudiante présente lors du cours et contactée par LCI a expliqué que face aux huées de quelques étudiants, l'enseignant a renchérit : "c'est comme les femmes, il faut taper dessus deux fois pour qu'elles comprennent". La réflexion de trop pour certains élèves qui ont préféré quitter l’amphithéâtre. Ce à quoi le professeur leur a adressé : "ça, c'est les féministes qui se lèvent (...) ça ne me dérange pas tant qu'il n'y a pas de Femen, manquerait plus que ça ... Enfin quoique".

"Des propos qui banalisent les violences faites aux femmes"

Face aux étudiants choqués, l'enseignant a fini par présenté ses excuses le lendemain affirmant que les élèves "ne comprenaient pas son humour". Mais le mal était fait : l'Union nationale des étudiants de France a "fermement condamné ces propos qui banalisent les violences faites aux femmes". Dans son communiqué l'Unef a ajouté "on ne peut pas accepter qu'un enseignant-chercheur qui détient une certaine légitimité tienne de tels propos".

La direction de l'université de Lille 2, alertée par le syndicat a également publié un communiqué dans lequel elle présente ses excuses aux étudiants et aux personnels et qui dénonce "les violences faites aux femmes (...) peuvent aussi prendre des formes de telles outrances verbales que rien ne peut excuser, et encore moins lorsqu'elles émanent d'un enseignant universitaire". Le président de l'université de Lille 2 a quant à lui pris ses dispositions en déclarant que "de tels comportement ne peuvent qu'entraîner une condamnation sans équivoque".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/