2 min de lecture Société

Les salaires des grands patrons français ont bondi en 2015

ÉDITO - Selon l'institut Proxinvest, la rémunération des PDG des 120 plus grosses entreprises cotées à Paris a augmenté de 20% l'an passé pour atteindre 3,5 millions d'euros en moyenne.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Les salaires des grands patrons français ont bondi en 2015 Crédit Image : LODI FRANCK/SIPA | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Les revenus des grands patrons français ont atteint des records en 2015. Tenez-vous bien, on va monter en altitude. Le solde de tous comptes de l'institut Proxinvest est assez spectaculaire : la somme des rémunérations perçues par les dirigeants des 120 plus grosses entreprises françaises cotées au SBF nous donne une moyenne de 3,5 millions d'euros par an et par PDG. Tous les records précédents sont battus, avec une hausse de 20% en un an. Si on resserre l’éventail, avec les seuls grands chefs à plume du CAC40, on grimpe à 5 millions en moyenne par tête.

C’est la vertu de la Bourse : les comptes sont publics. C'est ce qui nous permet de découvrir que pour la première fois en 2015, cinq patrons de sociétés cotées à Paris ont perçu plus de 10 millions dans l'année : 16,8 millions pour le PDG de Sanofi, 16,4 pour celui de Rubis, 15,6 pour celui de Renault-Nissan, 14,1 pour celui de Dassault System, et 10,4 pour celui de Schneider Electric.

Attention, ces chèques englobent à la fois le salaire mais surtout des primes variables. Le chèque de bienvenue ("Golden Hello") du patron de Sanofi s'est élevé à 7,2 millions d'euros. Le PDG de Schneider Electric a pu racheter son régime de retraite moyennant 8,9 millions d'euros.

Inadéquation avec les performances économiques

Ces rémunérations sont-elles méritées ? Les récipiendaires en sont certainement persuadés. Surtout que ces chiffres ont été validés par leur conseil d'administration et que les actionnaires ont donné leur feu vert. Légalement il n’y a aucune entourloupe. En revanche, ce qui est réellement  intéressant c’est de mettre ces rémunérations en ligne avec les performances économiques de toutes ces sociétés.

À lire aussi
74.569.212 euros ont été récoltés lors du Téléthon 2019. Téléthon
Les infos de 7h - Téléthon 2019 : 74,6 millions d'euros de dons, le compteur en hausse

Car si le chèque annuel moyen augmente de 20%, l’indice CAC40 ne monte, lui, que de 8,5%. Mais ce qui interpelle le plus sur la période, c'est que le chiffre d'affaires cumulé de ces champions n’a augmenté que de 3%. Plus embarrassant, l’addition des bénéfices nets elle a reculé de 11%. Hausse de 20% d’un côté, chute de 11% de l’autre : même si on peut toujours trouver de belles explications, il n'est pas interdit de penser qu’il y a un bug dans le dossier.

La note du jour

5/20 à SFR pour publicité mensongère sur le prix de sa fibre optique. Le groupe vient d'écoper d'une amende de 80 millions d'euros de la part de l'Autorité de la concurrence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Salaires Patrons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants