1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les "Queen-a-man", l'hommage burlesque d'une bande de doux dingues à Freddy Mercury
3 min de lecture

Les "Queen-a-man", l'hommage burlesque d'une bande de doux dingues à Freddy Mercury

Le magazine "Causette" met en lumière une troupe de majorettes des Pays-de-la-Loire qui rendent hommage à leur façon au groupe Queen et à son légendaire chanteur.

Capture d'une vidéo des Queen-a-man
Capture d'une vidéo des Queen-a-man
Crédit : Queen a man / Vimeo
Les "Queen-a-man", l'hommage burlesque à Queen
04:17
Les "Queen-a-man", l'hommage burlesque à Queen
04:17
Isabelle Choquet

Ce vendredi 4 juin, une bande de doux dingues avec un projet fou : monter un show de majorettes en hommage à Freddy Mercury.  Ils sont sept, sept quinquas de Guémené-Penfao, en Loire-Atlantique, emmenés par une capitaine déjantée qui les dépasse tous d’une tête. Le magazine Causette les a suivis en répétition, et c’est rock’n’roll, forcément. 

Il faut les imaginer, jambes écartées en jean moulant et débardeur blanc. La moustache frémissante, la gomina dans les cheveux grisonnants, ils chaussent les lunettes aviateur et au coup de sifflet de la coach, brandissent vers le ciel leur twirling bâton.   

Ce délire est né d’une insomnie. Une nuit blanche de Cécile Le Guern, "Bac +2 Clown", selon son CV non-officiel. Elle rêve d’un show dans lequel elle est "une femme qui se déguise en homme qui se déguise en femme". On est en 2018, l’année de sortie du biopic Bohemian Rhapsody. C’est aussi la sortie du Grand Bain, ce film sur un groupe d’hommes qui font de la natation synchronisée. 

Dans l’esprit de Cécile, une connexion se fait. Elle trouve le nom parfait : "Queen-a-man", et elle passe un coup de fil à six copains du coin. Un clown d'hôpital, un acrobate, un mime, un marionnettiste. Plus son homme à elle, Cyril. 

"Queen-a-man"

Queen a man : Teaser décembre 2020 from François Guillement on Vimeo.

À lire aussi

À la première répétition, dans une vieille église sans chauffage, les garçons comprennent que ce ne sera pas que de la gaudriole. Car ils sont entrainés par Éric Martin, un chorégraphe spécialiste de la majorette, venu exprès de Paris pour leur faire "bosser le bâton". C’est lui qui a dirigé la danse d’ouverture des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992 et il a inventé les danses d’Aline, le film de Valérie Lemercier. Un cador. Rien qu’à l’échauffement, les gars sont claqués. Alors ils enchaînent les répétitions, comme des fous. 

Vient le jour du filage, la première répétition intégrale “comme en vrai”, en l’occurrence en extérieur. Ça commence très fort.  Le son sort d’un petit véhicule jaune pétard auquel sont accrochées deux méga enceintes. Véhicule orné d’une moustache, de grosses lunettes de soleil et d’une couronne. 

Ce jour-là, les Queen-a-man testent pour la première fois leurs "capettes", des petites capes donc, avec sur le devant, un plastron à chainettes. C’est jaune fluo et bleu roi, ou bleu reine plutôt. Comme à 8 ans, on fait comme si...Et les bâtons de majorettes deviennent des sceptres, des sabres de combat, des guitares ou encore un aspirateur, comme dans ce clip culte… 

"Une autre expérience de la musique"

Ça rigole mais la nostalgie n’est pas loin. Queen, c’est l’enfance, l’adolescence, les boums. "C’était une autre expérience de la musique", dit Eric, "on achetait des disques, c’était physique, cérémonial. On se donnait rendez-vous pour écouter les albums entre amis".  Cyril imagine ce que serait Freddie aujourd’hui. "Sûrement qu’il mettrait des leggings". 

Les Queen-a-man se retrouvent dans son côté frondeur. C’est un peu leur message: "dire que ça peut être normal de faire ça, d’être des hommes qui dansent joyeusement à 40-50 ans". Certains l’avouent : dans les années 70-80, ils auraient bien fait la majorette avec  leurs sœurs ou leurs cousines. "On se rattrape 35 ans après". Même s'il faut encaisser quelques moqueries. En allant chercher ses enfants à l’école, l’un d’eux a entendu un petit lui demander: "C’est toi la majorette ?".

Le rêve des Queen-a-man, c’est de se produire l’an prochain au Hellfest, le festival de hard rock de Clisson. Mais en attendant, 30 ans après la mort du chanteur de Queen, ils joueront cet été dans les rues, sur la route de vos vacances. Ce sera après l'Euro. Qui sait, on chantera peut-être ça...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/