1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 8h - Coronavirus : à Bayonne les soins intensifs saturés de patients non-vaccinés
1 min de lecture

Les infos de 8h - Coronavirus : à Bayonne les soins intensifs saturés de patients non-vaccinés

60% de la population a reçu ses deux doses de vaccin en France actuellement. Un effort à poursuivre au moment où ls services de réanimations sont de nouveaux surchargés.

Un personnel médical prend en charge un patient Covid-19 à l'unité de soins intensifs
Un personnel médical prend en charge un patient Covid-19 à l'unité de soins intensifs
Crédit : Cedrick Isham CALVADOS / AFP
Les services de réanimation saturés par les patients non-vaccinés
11:45
Le journal RTL de 8h du 20 août 2021
11:45
Céline Landreau - édité par Romain Giraud

Alors que 60% de la population a reçu ses deux doses à l'heure actuelle, Franck Calleja, délégué CFDT au centre hospitalier de la Côte Basque à Bayonne incite à poursuivre cet effort collectif au moment où les services de soins intensifs se remplissent à vitesse grand V. 

Ce samedi 21 août, cet aide-soignant ira renforcer le service de réanimation saturé : "La grande différence, c'est que sur les autres vagues, nous avions quand même des patients soit âgés soit avec des pathologies. Là, nous avons affaire à des jeunes en bonne santé, entre 30 et 40 ans et 90%, se sont des non-vaccinés", alerte-t-il. 

"Il faut aller se faire vacciner, même si c'est normal d'avoir des doutes et des craintes, poursuit-il, c'est ce qui nous protège pour ne pas aller en réanimation et ne pas mourir ou d'en sortir avec des séquelles pulmonaires ou neurologiques, peut-être à vie", conclue-t-il. 

À écouter également dans votre journal

Incendie dans le Var - Après 4 jours de flammes et 2 victimes dans le Var, une accalmie des conditions météorologiques est attendue ce vendredi 20 août, et les pompiers entendent bien s'en servir pour fixer l'incendie dès aujourd'hui. 

À écouter aussi

Afghanistan - Un troisième avion français s'est posé à Paris ce jeudi 19 août, avec à son bord près de 200 réfugiés dont une majorité d'Afghans. 


Nouvelle-Calédonie - Des élus exigent le départ du chef de la gendarmerie, condamné pour violences conjugales à plusieurs reprises. Le colonel a été promu quelques mois après sa condamnation pour violences physiques et psychologiques sur son épouse.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/