1 min de lecture Le journal

Les infos de 18h - Vienne : le maire LR décroche lui même le portrait d'Emmanuel Macron

Le maire de Vienne dans l'Isère Thierry Kovacs, membre des Républicains a décroché un portrait du président de la République et l'a confié à des manifestants.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Le journal de 18h du 22 septembre 2019 Crédit Image : GAIZKA IROZ / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon édité par William Vuillez

Alors que, depuis plusieurs semaines, des décrocheurs comparaissent en justice pour avoir dérobé des portraits d'Emmanuel Macron, à Vienne en Isère, ils n'ont même pas eu besoin de se fatiguer. C'est le maire lui-même, Thierry Kovacs, membre des Républicains, qui s'en est chargé. Il a confié ce portrait à des "gilets jaunes" qui menaçaient de s'en emparer pour aller manifester.

"Le prêt nous a soulagé dans un sens. On prend moins de risque et c'est de manière légal", explique Julien, "gilet jaune". "Le portrait, il n'y a aucune dégradation qui a été fait dessus, on y a fait très attention", ajoute-t-il. C'était d'ailleurs une condition du maire pour ce prêt, qui explique dans un communiqué, soutenir les revendications des manifestants.

C'est donc photo à l'envers que le portrait du président de la République a défilé samedi.

À écouter également dans ce journal

Consommation - Ces derniers jours, plusieurs pays ont durci leur législation sur la cigarette électronique, des états américains (New York, la Californie) ainsi que des géants comme l'Inde. "Nous ne sommes pas du tout dans la même situation" a dit aujourd'hui sur RTL la ministre de la Santé Agnès Buzyn, invitée du Grand Jury.

Justice - Ce lundi, s'ouvre à Paris le procès retentissant du Médiator, l'un des plus grands scandales sanitaires de ces 20 dernières années. Le Médiator était à l'origine un anti-diabétique des laboratoires Servier, mais qui a été prescrit comme coupe-faim à plus de 5 millions de patients, avant d'être retiré du marché en 2009.

Tourisme - C'est un véritable compte à rebours qui a commencé à Londres, à propos de l'avenir d'un géant du tourisme. L'entreprise britannique Thomas Cook est peut-être sur le point de faire faillite, il lui faut trouver ce dimanche soir au plus tard 227 millions d'euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Vienne Isère
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants