1 min de lecture Grande-Bretagne

Le voyagiste britannique Thomas Cook au bord de la faillite

Le plus ancien des tours opérateur doit trouver 227 millions d'euros au cours d'une réunion de crise, ce dimanche 22 septembre, sans quoi, 150.000 touristes britanniques pourraient être rapatriés.

>
On refait les courses du 22 septembre Crédit Image : Tolga Akmen / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
micro générique
La rédaction de RTL et Nicolas Scheffer

C'est à 9 heures 45 que doit débuter ce dimanche 22 septembre, la réunion de crise à Londres : Thomas Cook, le plus ancien des tours opérateur risque la faillite s'il ne rassure pas ses créanciers. Ils leur demande pas moins de 227 millions d'euros sans quoi, des centaines de milliers de touristes pourraient être bloqués à l'autre bout du monde.

Plusieurs compagnies aériennes ont déjà été contactées et sont prêtes à ramener 600.000 touristes si l'entreprise fait faillite. Plus de 150.000 touristes britanniques sont en vacances avec Thomas Cook, ce qui en ferait l'opération de rapatriement la plus importante dans le pays depuis la seconde guerre mondiale. 

Selon l'autorité de l'aviation civile, le rapatriement de ces vacanciers coûterait 600 millions de livres d'argent public (679 millions d'euros). Après XL Airways, c'est la malédiction des voyagistes, pour éviter de mettre la clef sous la porte, l'entreprise doit trouver 227 millions d'euros. 

Il y a à peine trois semaines, 900 millions ont déjà été injectés dans les caisses du groupe avec l'entrée au capital d'une entreprise de tourisme chinoise : Fossun, aussi propriétaire du Club Med. Mais cela n'a pas suffi à éponger les dettes. Il faut dire qu'elles s'accumulent depuis près de 10 ans.
 

À lire aussi
Richard Huckle, le "pire des pédophiles" faits divers
Grande-Bretagne : le "pire des pédophiles" poignardé à mort en prison

Les discussions entre Thomas Cook et le ministère du Commerce et de l'Industrie se poursuivent. Le groupe compte 22.000 salariés dont 9.000 au Royaume-Uni, mais selon la presse, il est très peu probable que le gouvernement intervienne pour sauver ce géant du tourisme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grande-Bretagne Voyage Tourisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants