1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les contrats aidés "sanctuarisés pour les élèves handicapés", rassure Sophie Cluzel
2 min de lecture

Les contrats aidés "sanctuarisés pour les élèves handicapés", rassure Sophie Cluzel

REPLAY - INVITÉE RTL - La secrétaire d'État chargée des personnes handicapées a estimé que l'emploi de 50.000 accompagnants en contrats aidés n'était pas "satisfaisant".

Des enfants, certains handicapés, avec une auxiliaire de vie scolaire
Des enfants, certains handicapés, avec une auxiliaire de vie scolaire
Crédit : Sipa
"Je travaille avec Brigitte Macron", explique Sophie Cluzel, secrétaire d'État au handicap
00:00:42
Les contrats aidés "sanctuarisés pour les élèves handicapés", rassure Sophie Cluzel
00:08:07
Les contrats aidés "sanctuarisés pour accompagner les élèves handicapés", affirme Sophie Cluzel
00:08:10
Amélie James & Yves Calvi

Jugés "coûteux" et "inefficaces" dans la lutte contre le chômage, les contrats aidés sont dans le viseur du gouvernement. D'abord diminués, ces Contrats d'accompagnement dans l'emploi (CAE) sont voués à disparaître. 

Dans l'Éducation nationale, 50.000 contrats aidés concernent l'emploi d'auxiliaires de vie scolaire, communément appelés AVS. Ces personnes ont pour mission d'accompagner les enfants handicapés dans le cadre de leur vie scolaire et parascolaire. L'annonce du gouvernement est donc source d'inquiétude pour les parents qui craignent que l'AVS de leur enfant ne puisse être employée. Or, sans cet accompagnateur, la scolarisation de nombreux élèves se révèle impossible. 

Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes Handicapés, a tenu à rassurer ces familles au micro de RTL. Si les contrats aidés vont progressivement être supprimés, ils restent "sanctuarisés pour l'accompagnement des élèves handicapés". Leur réduction annoncée par le gouvernement ne devrait donc pas impacter le quotidien de ces enfants à l'école. "La promesse et l'engagement d'Emmanuel Macron seront tenus", a précisé Sophie Cluzel. 50.000 emplois aidés d'AVS et 30.000 contrats d'AESH (Accompagnement des Élèves en Situation de Handicap) sont ainsi prévus afin de permettre aux enfants de situation d'handicap de faire leur rentrée. 

Il faut créer de vrais emplois

Sophie Cluzel

La secrétaire d'État, mère d'une jeune fille en situation de handicap, a estimé que l'emploi de 50.000 accompagnants en contrats aidés n'était pas "satisfaisant". Celle qui milite pour "une école inclusive" considère que la scolarité des enfants en situation de handicap présentera des dysfonctionnements tant que les accompagnants seront employés en contrats aidés. "Ces personnes sont en contrat de 24 heures, pour 680 euros nets par mois. Ils ne vivent pas de leur salaire. Il faut créer des vrais emplois, de 35 heures", a-t-elle précisé. 

À lire aussi

Le gouvernement réfléchit donc sur l'instauration d'un nouveau statut permettant aux écoles d'employer des AVS sur un cycle plus conséquent. Selon la secrétaire d'État, ces accompagnateurs doivent être aux côtés des enfants tant sur le temps scolaire que sur le temps périscolaire. "Il faut que l'on permette à ces accompagnants de suivre l'enfant. Car il est certes élève mais aussi enfant. Il a besoin d'aller au centre de loisirs", a argumenté Sophie Cluzel.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/