1 min de lecture Terrorisme

Le "testament" du jihadiste français Rachid Kassim publié sur la messagerie Telegram

Le terroriste a été tué par une frappe américaine le 10 février dernier à Mossoul en Irak, fief de l'État islamique.

Telegram, l'application de messagerie cryptée
Telegram, l'application de messagerie cryptée Crédit : Sierakowski/ISOPIX/SIPA
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Un message audio de 20 minutes. Voilà la dernière trace laissée par le jihadiste français avant sa mort. Son "testament" a été diffusé mercredi 15 février au soir sur la messagerie privilégiée par les terroristes Telegram et sur plusieurs chaînes jihadistes. L'Express y a également eu accès. 

"Si vous écoutez ceci, c'est que je ne suis plus de ce monde", commence Rachid Kassim, avant de rendre hommage à "tous les dirigeants" de l'organisation terroriste État islamique. Celui qui a été tué par une frappe de la coalition le 10 février dernier émet quand même plusieurs critiques à l'encontre de Daesh. Il évoque notamment des "hypocrites" présent au sein de l'organisation, sans donner plus de précisions. 

Dans son message, il affirme aussi avoir été approché pour commettre des attentats à l'étranger. Une proposition qu'il a refusée, préférant "inciter au jihad de proximité". Il n'hésite d'ailleurs pas à appeler les sympathisants de Daesh à attaquer la France, comme il le faisait régulièrement de son vivant, via Telegram. 

Le jihadiste français de 29 ans est considéré comme "l'inspirateur" de Larossi Abballa, l"homme qui avait tué un policier et sa compagne le 13 juin dernier à Magnanville. Il est également soupçonné d'avoir directement délivré des consignes à Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, les deux assassins d'un prêtre de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen le 26 juillet. 

À lire aussi
La ville de Limoges en Haute-Vienne Limoges
Ultradroite : le suspect arrêté à Limoges présenté à un juge antiterroriste

Rachid Kassim était apparu fin juillet dans une vidéo de propagande de l'organisation État islamique, où il se félicitait de ce qui s'était passé à Nice, quelques jours après que le camion de Mohamed Lahouaiej Bouhlel ait tué 86 personnes sur la promenade des Anglais. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Daesh Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants