1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le monde rattrape la date de "Retour vers le Futur"
4 min de lecture

Le monde rattrape la date de "Retour vers le Futur"

REPLAY - Le célèbre film d'anticipation s'était projeté le 21 octobre 2015. Les prévisions sont assez éloignées de la réalité.

Adeline François
Adeline François
Crédit : Maxime Villalonga
Le monde rattrape la date de "Retour vers le Futur"
06:05
Adeline François

21 octobre 2015, vous n'échapperez pas au fameux compteur. Le compteur est celui du film Retour vers le Futur, sorti il y a 30 ans et qui se projetait dans un futur très lointain à l'époque. Le 21 octobre 2015, c'est demain, et Libération a décidé d'avoir un jour d'avance. Le journal évoque un "Détour vers le futur " (qui grille le sujet comme on dit ) et qui se demande si la science est aujourd'hui au rendez vous de la fiction. Les 5 pages passent en revue les fantasmes de 1985.

Premier constat déçu: les voitures volantes, les chaussures qui se lacent toute seule et les voyages dans le temps n'existent toujours pas. pas plus que le fameux Hoverboard, le skate volant de Marty Mac Fly.

Le monde de 2015 loin des anticipations du cinéma

Mais pleurer l'hoverboard, c'est s'empêcher de voir des évolutions au moins aussi spectaculaires. On peut imaginer la stupeur de quelqu'un venu des années 80 et qui verraient tous gens rivés à leur écran par exemple. A la place de la machine à remonter le temps nous avons des smartphones. "Nous voulions des voitures, nous avons 140 caractères". 


Libération se demande aussi  à quoi va ressembler notre futur. Quand on regarde  les grandes innovations à venir, comme les robots ou les voitures autonomes, celles ci semblent venues de 1990, comme si on ne parvenait pas aujourd'hui à imaginer de nouvelles pistes d'évolution. Les auteurs de science fiction appellent ça "le mur du futur", comment dépasser cet horizon infranchissable d'un présent perpétuel, comment essayer de concevoir un autre monde, parce que dit un spécialiste, réfléchir au futur ce n'est pas juste se demander ce que va être le prochain équivalent de l'iPhone, alors que tout se joue au niveau des enjeux géopolitiques  et écologiques.

À écouter aussi

L'optimisme de Hollande dans le viseur des éditorialistes

Et en attendant, la presse se plonge dans le passé ce matin, avec d'abord la journée d'hier et l'interview de François Hollande sur RTL. Dans le Courrier Picard, la dessin d'Alex représente François Hollande demander à Manuel Valls "Alors tu m'as trouvé comment sur RTL", le premier ministre lui répondant : "Ah c'était toi  je croyais que Laurent Gerra prolongeait sa chronique." "Hier matin, à l'heure du Nesquik renversé par les gamins, des démarrages à la bourre et du périph' bouchonnant, le chef de l'État s'est offert le bonus de l'optimisme, repeignant la France de la Toussaint en rose" écrit Denis Daumin dans la Nouvelle République.

Yves Thréard du Figaro, parle lui d'un président "hors du temps", évoquant la croissance ou la rénovation de notre modèle social. "C'est comme si François Hollande vivait dans un autre monde où tout se réglerait par l'opération du Saint Esprit. Son optimisme chevillé au corps ne trompe pourtant plus personne".  Sa seule obsession selon thréard c'est le futur proche, 2017   


Dans l'Opinion, Nicolas Beytout opère plutôt un retour vers le passé. Il regrette la notion de société de confiance prônée en son temps par Alain Peyrefiite, cette confiance qui manque aujourd'hui à la France quand François Hollande préfère parler de société apaisée. Il s'agit pour lui d'une drôle de concept et d'une curieuse ambition, loin des tensions du monde, du mouvement perpétuel du progrès, des multiples sauts de la science dans l'inconnu.  Dans Le Figaro, André Bercoff lui se demande "pourquoi le président parle -t-il sans cesse? Il a choisi à l'insu de son plein gré de devenir le commentateur permanent  de son action et de son inaction. Faute de changer le cours des choses, il accélère le cours des mots."


Le Chasseur Françaisl'un des plus vieux magazine de France, fête ses 130 ans avec un longue interview du président. Au milieu des publicités pour une carabine Remington, pour le dernier fusil Beretta, ou les fameuses petites annonces du chasseur, le chef de l'état raconte son enfance rurale, quand il allait chercher le lait à la ferme d'à coté. "J'ai toujours vécu avec des vaches dans des prés. il y dit aussi que la chasse est plus qu'une tradition, c'est un engagement pour le respect des équilibres naturels."

L'avenir de l'humanité se joue sur des questions de syntaxe

Le Parisien/Aujourd'hui en France raconte ce matin comment en coulisse à 6 semaines de la  conférence climat de paris, les négociateurs bataillent à la virgule près  pour écrire le document final.  Parce que le niveau de l'engagement des pays reposera sur l'utilisation du conditionnel ou du futur  dans le texte qu'il leur sera soumis. Un texte en anglais, et donc la question de ceux qui le rédigent en ce moment c'est de savoir si on utilise le verbe shall, qui veut dire devra ou should  , qui veut dire devrait. Avec "Shall" ou "should", l'avenir de la planète tient à deux lettres.
 
À la suite de sa une "Climat, l'urgence", Ouest France s'intéresse à ces réfugiés climatiques du Bangladesh chassés de leurs terres. "À chaque nouvelle crue, avec le réchauffement, la menace s'alourdit" écrit le journal. Le réchauffement la sécheresse et une autre image figurent sur le site du Huffington Post. Au Mexique, la sécheresse qui frappe le sud du pays depuis plusieurs mois a des conséquences inattendues et plutôt surprenantes.

Les ruines d'une église catholique vieille de 450 ans ont refait surface après la baisse importante du niveau de l'eau du lac artificiel dans lequel elles reposaient depuis 1966. L'image fantomatique rappelle la série française Les Revenants diffusée sur Canal plus, où le niveau d'un lac artificiel baisse de manière inexpliquée et laisse entrevoir le clocher d'un ancien village. Parfois la réalité rejoint vraiment la fiction dans un glaçant retour vers le passé.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/