1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 18h : la conductrice du bus percuté à Millas retourne en garde à vue
2 min de lecture

Le journal de 18h : la conductrice du bus percuté à Millas retourne en garde à vue

Après les reconstitutions qui ont eu lieu ce lundi 19 décembre, la conductrice du car percuté à Millas est de nouveau placée en garde à vue.

Sur la scène de la collision de Millas, le 16 décembre 2017
Sur la scène de la collision de Millas, le 16 décembre 2017
Crédit : AFP / Pascal Pavani
Le journal de 18h du 19/12/2017 : la conductrice du bus percuté à Millas retourne en garde à vue
15:37
Isabelle Choquet & La rédaction numérique de RTL

Cinq jours après la catastrophe de Millas, la conductrice du bus est de nouveau placée en garde à vue. Cette femme de 48 ans a toujours affirmé que les barrières étaient levées lorsqu'elle a traversé les voies. D'ailleurs, plusieurs témoignages sont venus appuyer ce scénario. Mais une reconstitution a eu lieu ce mardi 19 décembre, et selon le procureur de Marseille, Xavier Tarabeux, rien n'indique que les barrières étaient ouvertes.

Pour l'instant, selon lui, aucun élément matériel ne vient le confirmer. "Les tests que l'on a pu faire aujourd'hui sont positifs en ce sens que le système fonctionne. Pour autant, nous n'avons pas pu faire l'expertise du moteur de la barrière et il est important de pouvoir l'expertiser. Le constat que nous faisons, c'est que la barrière sur sa rotule est en position basse. Mais ensuite il faut bien comprendre la raison pour laquelle la conductrice a quand même franchi le passage à niveau, avec les conséquences que nous connaissons", a-t-il déclaré devant la presse.

Le moteur a été confié aux experts de l'Institut d'analyse criminelle de la gendarmerie nationale. Ils doivent également analyser des traces sur le bus, au-dessus du pare-choc, qui pourraient avoir été créées par la barrière brisée, au moment du passage du bus.

À écouter également dans ce journal

- En Isère, garde à vue prolongée de 24 heures pour Nordahl L., le principal suspect de l'affaire Maëlys. Il est interrogé depuis lundi matin dans une seconde enquête sur la disparition mystérieuse d'un jeune militaire, le Caporal Arthur Noyer, en avril dernier à Chambéry.

À écouter aussi

La croissance est revue à la hausse. L'INSEE a progressivement amélioré ses prévisions et dans son ultime note de conjoncture, elle prévoit une croissance de 1.9% pour 2017.

- L'équipe de volley de Tours se mobilise pour soutenir l'un de ses joueurs, victime d'insultes racistes lors d'un match de Coupe d'Europe il y a deux semaines en Grèce. Pour le match retour, ce soir, la ministre des Sports, Laura Fleyssel sera présente.

- Un nouveau jeu dangereux lancé sur Facebook : le Marave Challenge a déjà fait trois victimes. Le défi, c'est de se regrouper pour frapper quelqu'un, avec à la clé, 10 euros pour les agresseurs.

Emmanuel Macron a répondu aux critiques de Bachar el-Assad. "Les propos de Bachar el-Assad sont inacceptables : si quelqu'un a combattu les groupes terroristes et peut gagner contre Daesh, c'est la coalition internationale dont la France fait partie", a-t-il déclaré sur Twitter.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/