1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le grand retour des heures supplémentaires défiscalisées
2 min de lecture

Le grand retour des heures supplémentaires défiscalisées

ÉDITO - Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé que les heures supplémentaires seraient défiscalisées par le gouvernement.

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
Le grand retour des heures supplémentaires défiscalisées
00:02:57
Le grand retour des heures supplémentaires défiscalisées
00:03:05
François Lenglet & Loïc Farge

Gérald Darmanin a confirmé mercredi 12 juillet que le gouvernement allait mettre en oeuvre l'exonération fiscale des heures supplémentaires. Une surprise ? Il se passe tous les jours quelque chose à la Samaritaine qu'est devenue Bercy. La semaine dernière, c'était chaque jour un renoncement ou un nouvel impôt créé. Cette semaine, c'est une baisse tous les matins. Mardi 11 juillet, celle de la taxe d'habitation et de l'ISF. Le lendemain, celle de l'impôt sur les revenus du capital. Et aujourd'hui, ce sont les heures sup' défiscalisées. On a hâte d'être à demain !

Toute baisse d’impôt est bonne à prendre, et celle-là tout spécialement. Ce qui est étonnant simplement, c'est la technique d'annonce. La semaine dernière, le gouvernement coupe la queue du chat en plusieurs fois - ça fait mal à chaque fois. Et cette semaine, il la recolle aussi en plusieurs fois. On a l'impression qu'il n’y a pas de plan de vol, et que ces mesures se décident au gré de l'humeur ou des confidences de tel ou tel. Si l'exécutif voulait créer un "choc de confiance", en baissant plusieurs impôts à la fois, avec une stratégie claire et affirmée, ce n'est pas la meilleure méthode qu'il a utilisée. Pas facile d'avoir confiance face à des pochettes surprises fiscales permanentes.

Sur le fond, c'est une version light de la défiscalisation qui avait été envisagée par le candidat Macron. On supprimerait les charges sociales frappant les heures supplémentaires, mais on déclarerait quand même le montant dans ses revenus - il serait donc frappé par l'impôt sur le revenu. Dans la version initiale (celle de Nicolas Sarkozy), les heures supplémentaires étaient à la fois exonérées de charges et de fiscalité. François Hollande avait supprimé cette mesure, au nom de la création d'emploi. La version Macron coûterait 3 milliards d'euros par an à l'État, ou plutôt à la Sécu. Elle concernerait neuf millions de salariés, et rapporterait en moyenne 300 euros par bénéficiaire et par an. Ça n'est pas rien.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.