1 min de lecture Société

"Le deuxième tour de 2017, ce n'est pas un accident", assure Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet, le directeur du département opinion de l'Ifop, dresse le constat de la société française dans son livre "L'archipel français" (éditions du Seuil). Une société "multiple et divisée".

Stéphane Carpentier L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier
>
"Le deuxième tour de 2017, ce n'est pas un accident", assure Jérôme Fourquet Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon édité par Claire Gaveau

La France se métamorphose. C'est le constat fait par Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l'Ifop. Dans un livre intitulé L'archipel français, sous-titré "naissance d'une nation multiple et divisée", le politologue explique qu'une "série de processus a abouti à la dislocation des grands piliers qui structuraient la société française pour aboutir à cette image d'archipel, avec des îles et des îlots qui vivent chacun dans leur coin".

Invité de RTL ce dimanche 24 mars, il évoque notamment la religion mais aussi la politique. "Il y a bien évidemment, la matrice catholique qui structurait la société française. Au début des années 1990, il y avait encore 20.000 prêtres diocésains, aujourd'hui on est à 11.000. À horizon 20 ou 25 ans, on peut faire l'hypothèse qu'il n'y aura plus de prêtres catholiques en France", détaille-t-il. 

Il poursuit : "Le camp républicain laïc s’est aussi très fortement érodé, effrité, à l’intérieur duquel il y avait le pilier communiste, l’église rouge. C’est 20 à 25% des voix à la fin des années 70". 

À lire aussi
Une femme passe devant un magasin C&A (illustration) société
Les actualités de 22h : C&A pourrait fermer 14 magasins, 120 postes menacés

Selon lui, la dislocation de ces deux piliers marque notamment la fin de l'opposition gauche-droite, qui "reposait sur l’opposition entre le camp catholique et le camp laïc". "On a l'impression qu'on est en train de basculer dans un autre univers. Cela a eu des répercussions profondes sur le paysage électoral", dit-il. L'exemple phare ? L'élection présidentielle de 2017. "Le deuxième tour de 2017, où ni la gauche ni la droite ne sont présentes, ce n'est pas un accident. C'est la mise en conformité du paysage politique avec la réalité sociologique et culturelle de la société française du début du XXIe siècle". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société France Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797284202
"Le deuxième tour de 2017, ce n'est pas un accident", assure Jérôme Fourquet
"Le deuxième tour de 2017, ce n'est pas un accident", assure Jérôme Fourquet
Jérôme Fourquet, le directeur du département opinion de l'Ifop, dresse le constat de la société française dans son livre "L'archipel français" (éditions du Seuil). Une société "multiple et divisée".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-deuxieme-tour-de-2017-ce-n-est-pas-un-accident-assure-jerome-fourquet-7797284202
2019-03-24 19:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/J_K4Qlhx5nCmOhDYTS6Ljg/330v220-2/online/image/2018/0914/7794778282_marine-le-pen-et-emmanuel-macron-le-21-novembre-2017-a-l-elysee.jpg