1 min de lecture Histoire de France

Le château de Chambord, haut lieu des chasses présidentielles

Supprimées par Nicolas Sarkozy et François Hollande, les chasses présidentielles vont peut-être être remises au goût du jour par Emmanuel Macron.

Sophie Aurenche Les Trésors de la République Sophie Aurenche
>
Le château de Chambord, haut lieu des chasses présidentielles Crédit Image : AFP / Ludovic Marin | Crédit Média : Sophie Aurenche | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Aurenche
Sophie Aurenche
et Loïc Farge

Que l'on arrive à vélo, à pied ou en voiture, le château Renaissance se voit de loin. Majestueux, harmonieux et équilibré. Chambord, tout en pierre blanches et toit d'ardoises, comporte 426 pièces, 282 cheminées et 77 escaliers. Son parc mesure 5.400 hectares, l'équivalent de Paris intra-muros. C'est une réserve de chasse appréciée par le fondateur de Chambord, François Ier. Cinq siècles plus tard, nous voilà en 4X4 avec nos deux guides du jour : Jean d'Haussonville, le directeur général du domaine, et Philippe Hubert, garde-forestier depuis plus de quarante ans.

Le plus chasseur de la Ve République ? Valéry Giscard d'Estaing. "Après lui, on n'a plus de président chasseur. François Mitterrand institue un comité des chasses présidentielles, qu'il confie à François de Grossouvre", raconte Philippe Hubert. Jacques Chirac poursuit la tradition, sans enthousiasme. C'est finalement Nicolas Sarkozy, puis François Hollande qui mettent définitivement un terme aux chasses présidentielles.

Un sanglier dans la forêt du domaine national de Chambord,
Un sanglier dans la forêt du domaine national de Chambord, Crédit : SIPA, Xavier Francolon

Les chasses continuent aujourd'hui, mais avec d'autres invités, une douzaine de week-ends par an, entre novembre et mars. Trente-six tireurs, leurs rabatteurs, les maîtres-chiens, leurs bêtes et toujours le même rituel : rendez-vous à 8 heures à la Faisanderie, trois traques le matin, et retour à la Faisanderie pour déjeuner. Une quarantaine de sangliers et des cervidés sont tués chaque jour de chasse. Indispensables pour réguler le nombre d'animaux, mais aussi pour rénover le château. Désormais ce sont des mécènes privés qui les financent, et non plus l'Élysée.

À lire aussi
Un "gilet jaune" mobilisé devant l'Arc de Triomphe, près des Champs-Élysées, samedi 1er décembre mobilisation
"Gilets jaunes" : 1789, mai 1968... Le mouvement mène-t-il un combat historique ?

À ne pas manquer cette année : de nouveaux jardins de 6,5 hectares devant le château, réalisés à partir du dessin de 1730.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire de France Patrimoine Présidence de la République
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789482335
Le château de Chambord, haut lieu des chasses présidentielles
Le château de Chambord, haut lieu des chasses présidentielles
Supprimées par Nicolas Sarkozy et François Hollande, les chasses présidentielles vont peut-être être remises au goût du jour par Emmanuel Macron.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-chateau-de-chambord-haut-lieu-des-chasses-presidentielles-7789482335
2017-08-18 08:08:20
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gw0qiaCwkg2XpS7rBU750g/330v220-2/online/image/2017/0725/7789482556_une-vue-du-chateau-de-chambord-illustration.jpg