2 min de lecture Scandale

R.Kelly accusé de séquestrer des femmes dans des "temples sexuels"

L'interprète de "I Believe I Can Fly" est au cœur d'un nouveau scandale : selon BuzzFeed, il séquestrerait des jeunes femmes dans des "temples sexuels". Le chanteur dément toutes ces accusations.

R. Kelly lors d'un concert à Chicago (États-Unis) en mai 2016
R. Kelly lors d'un concert à Chicago (États-Unis) en mai 2016 Crédit : Daniel Boczarski / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Océane Blanchard
Océane Blanchard

Le chanteur des années 90 R.Kelly est frappé par un scandale sexuel : selon une enquête publiée par BuzzFeed  lundi 17 Juillet, il séquestrerait six femmes dans l’un de ses "temples sexuels" et leur ferait subir des traitements sectaires.

Accusé de retenir des jeunes femmes de 18 à 31 ans dans ses deux domiciles à Atlanta et Chicago, R. Kelly leur interdirait de contacter leurs familles, les obligerait à être filmées lors des rapports sexuels et ferait usage de punitions "verbales et physiques" en cas de désobéissance, selon l'enquête du magazine. 

Trois familles auraient déjà déposé plainte et prévenu les autorités. Selon le journaliste, "il contrôle tous les aspects de leur vies. Ce qu’elles doivent manger, comment s’habiller, quand se laver ou dormir, mais aussi à quels moments elles doivent s’offrir à lui." La mère d'une des jeunes femmes a déclaré, après avoir revu brièvement sa fille, "c’est comme si elle avait subi un lavage de cerveau".

Le chanteur dément les accusations

Mais les jeunes femmes assurent habiter avec le chanteur R. Kelly de leur plein gré : toutes majeures, les autorités ne peuvent les déclarer disparues. L'une d'entre elles, Jocelyn Savage, 21 ans, a déclaré dans une interview que "tout allait bien" pour elle, affirmant : "Je suis heureuse là où je suis".

À lire aussi
Le prince Andrew, duc d'York, le 11 novembre 2017 famille royale
Affaire Epstein : le prince Andrew assure n'avoir ni "vu" ni "soupçonné" des abus sexuels

Pourtant les témoignages d'anciennes "compagnes" du chanteur vont dans le sens de l'enquête : selon Cheryl Mack, Kitti Jones et Asanta McGee, R. Kelly contrôlait leur vie quotidienne, de l'heure de leur repas au fait de devoir "se tourner face au mur" lorsque d’autres hommes étaient dans la pièce. Selon Cheryl Mack, l'ancienne assistante du chanteur, "R. Kelly est passé maître dans l’art de la manipulation. Il a un harem de marionnettes."

R. Kelly quant à lui a démenti toutes ces accusations lundi 17 Juillet. Selon son avocate, il s'est déclaré "alarmé et dérangé" par cette situation. Avant d'ajouter qu'il s'emploierait "à poursuivre ses accusateurs et à laver son nom".

Le chanteur avait déjà fait l'objet de scandales pour avoir tenté d'épouser une jeune fille de 15 ans en 1995, et pour une accusation de pédophilie après une sex-tape avec une mineure, pour laquelle il avait finalement été déclaré non-coupable. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Scandale Chanteur Séquestration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants