2 min de lecture Société

Le 1er février 1954, l'abbé Pierre lançait son appel en faveur des sans-abri

REPLAY - Alors que l'hiver est particulièrement rigoureux, Henri Grouès, dit l'Abbé Pierre, lance sur Radio-Luxembourg un appel qui fera date.

>
Le 1er février 1954, l'abbé Pierre lançait son appel en faveur des sans-abri Crédit Image : AFP | Crédit Média : Marie Monier | Durée : | Date :
Marie Monier et Loïc Farge

1954. La France connait un hiver sans précédent. Le thermomètre chute : il fait jusqu'à -15 degrés en région parisienne. Un homme encore inconnu du grand public décide de passer un message à tous les Français. Au départ, il voulait l'envoyer à Radio-Luxembourg pour qu'il soit lu en direct, avant de décider d'y aller de lui-même. Henry Grouès, dit l'abbé Pierre, se précipite dans les locaux de la rue Bayard et délivre, sans feuilles et sans notes, un cri du cœur : "Mes amis, au secours !" Pour le fondateur du mouvement Emmaüs, quelques années plus tôt, tout a basculé lorsque le dernier jour de décembre, alors qu'il sillonne les rues de Paris avec ses compagnons, pour venir en aide aux sans-abri, il a trouvé cette femme morte de froid dans la nuit. Il faut que les Français se réveillent, qu'ils soient solidaires et ouvrent tous leur cœur à ceux qui sont dans le besoin.

Dès le lendemain, des millions de Français se mobilisent. De nombreux sacs postaux avec de l'argent et des chèques sont déposés dans le hall de la radio. Avec les sommes récoltées, l'Abbé Pierre fera construire des hébergements d'urgences en région parisienne. Ce combat contre la misère, il le mènera jusqu'au bout, jusqu'à sa mort en janvier 2007.

Le texte de l'appel de l'abbé Pierre

"Mes amis, au secours ! Une femme vient de mourir gelée [...]. Chaque nuit, ils sont plus de deux mille recroquevillés sous le gel, sans pain, plus d'un presque nu. Ecoutez-moi : deux centres de dépannage viennent de se créer, ils regorgent déjà, il faut en ouvrir partout. Il faut que ce soir même, dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des pancartes s'accrochent sous une lumière, dans la nuit, à la porte de lieux où il y ait couvertures, paille, soupe, et où l'on lise : 'Centre fraternel de dépannage. Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprends espoir, on t'aime.' La météo vient d'annoncer un mois de gelées terribles [...]. Devant leurs frères mourant de misère, une seule volonté doit exister entre hommes : rendre impossible que cela dure. Chacun de nous peut venir en aide aux sans-abri. Il nous faut pour ce soir et, au plus tard, pour demain, 5 000 couvertures, 300 grandes tentes américaines, 200 poêles catalytiques. Déposez-les vite à l'Hôtel Rochester, 92, rue La Boétie. Rendez-vous des volontaires et des camions pour le ramassage des couche-dehors, ce soir à 23 heures, devant la tente de la rue de la Montagne-Sainte-Geneviève. Grâce à vous, aucun homme, aucun gosse ne couchera ce soir sur l'asphalte ou les quais de Paris. Merci !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Solidarité Abbé Pierre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants