1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lascaux 4, Chauvet... Embouteillages en prévision sur les sites préhistoriques
2 min de lecture

Lascaux 4, Chauvet... Embouteillages en prévision sur les sites préhistoriques

En décembre prochain, Lascaux 4 va voir le jour. Il s'agit d'une copie conforme de la fameuse grotte de Lascaux. Les Français se ruent en masse pour visiter ce genre de site.

Les dessins de la grotte Chauvet ont été réalisés il y a 40.000 ans
Les dessins de la grotte Chauvet ont été réalisés il y a 40.000 ans
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Lascaux 4, Chauvet... Embouteillages en prévision sur les sites préhistoriques
03:45
Loïc Farge
Loïc Farge

Lascaux 1, c'est la grotte originale découverte en 1940 par quatre ados qui ont plongé dans un trou. Après quinze ans d’ouverture au public, Malraux a fait fermer la grotte. Les peintures rupestres moisissaient sous l’effet du gaz carbonique dégagé des visiteurs. Lascaux 2, c’est une première mondiale : le premier fac-similé d’un site préhistorique. La moitié de la grotte reproduite est ouverte en 1983 à côté de l’originale.

Lascaux 3, c'est la grotte mais itinérante, en kit. Grâce des grands moulages, Lascaux est en tournée mondiale à Séoul, cet été. Exporter une grotte, on dit "cocorico". Arrive maintenant Lascaux 4, qui ouvrira mi-décembre. Là vous pourrez voir la copie intégrale au millimètre près de la grotte, ses 680 fresques laissées par les Picasso homo sapiens.

Pour la visite, il faudra éteindre votre portable. Il a même été envisagé un temps de confisquer les téléphones à l’entrée pour mieux baigner dans l’ambiance sonore d’il y a 18.000 ans. Car Lascaux 4 ambitionne d’être un voyage aux origines de l’humanité. Une visite "quasiment spirituelle" mais qui s’adresse au grand public. 

La visite de Chauvet "donne des ailes"

Le site de Lascaux table sur près d’un demi-million de visiteurs, ce qui est énorme. Le succès est garanti d’avance. Surtout lorsqu'on regarde la grotte Chauvet ouverte l’année dernière. Depuis son inauguration, la réplique pourtant enclavée en Ardèche pulvérise les records : 600.000 visiteurs. On a dû refuser 200.000 personnes. Du coup cet été, ça va ouvrir jusqu'à 23 heures. Pour éviter le brouhaha qui cassait la magie, les visiteurs auront des casques pour entendre leur guide qui parlera plus bas.

À lire aussi

Ensuite, face à l’engouement, des activités sous des tipis seront proposées à l’extérieur. Vous pourrez, en famille, faire comme l’homme de Cro-Magnon. Vous pourrez ainsi tester le lancer de sagaie sculptée dans des bois de rennes (il faudra viser les cibles-bisons). Vous pourrez aussi suivre un stage de peinture rupestre (ce ce sera vous Picasso).

Car la visite de Chauvet "donne des ailes", comme le dit Valérie Molès, la directrice culturelle du site. "Lorsqu'on sort de la caverne, on a un petit peu des étincelles dans les yeux. En général, nos visiteurs ne s'attendaient pas à voir quelque chose d'aussi émouvant. On est dans un environnement qui ressemble extrêmement bien à une grotte avec les parois, les sols, le sentiment d'humidité", explique-t-elle. "Cela suscite énormément de questions, puisque ça renvoie à nos ancêtres, à ce qu'on était et ce qu'on est aujourd'hui, à la position qu'on a dans le monde actuel. On est donc sur des sujets complètement universels", ajoute-t-elle.

Des dizaines de sites préhistoriques gardés secret

Ces sites préhistoriques étanchent notre soif de connaissances sur nos origines et notre grande soif de connaissance scientifique. On le sait peu, mais ce grand engouement et les visites permettent aussi de faire avancer et financer la recherche sur d’autres sites. Ceux qu’on nous cache. Ces dernières années, plusieurs dizaines de sites préhistoriques ont été découverts en France sans qu’on nous le dise. Pour les préserver et les étudier.

"C’est traité comme des scènes de crimes, avec des prélèvement d’ADN, il a des enjeux scientifiques majeurs", explique Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France, qui se rend parfois sur ces sites secrets en promettant de ne jamais dévoiler le lieu. Il évoque ainsi un site avec des dessins préhistoriques quasiment psychédéliques, qui s’approchent du pop art. Espérons qu'on n’attendra pas 18.000 ans pour le visiter.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/