2 min de lecture Taxe

La viande bientôt taxée pour protéger la planète ?

Plusieurs ONG néerlandaises proposent de taxer la viande d'ici dix ans. La proposition qui a été présentée hier au Parlement européen envisage la mise en place d'ici 2030 de taxes différenciées.

Amandine Begot La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
La viande bientôt taxée pour protéger la planète ? Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Marie Gingault

Taxer la viande pour protéger la planète, c'est l'idée défendue par plusieurs ONG néerlandaises ce matin. Une proposition qui a été présentée hier au Parlement européen, rapporte Le Monde.

Selon ces associations, le prix de vente actuel de la viande est en deçà de ce que la production coûte à l'environnement. Elles proposent donc, d'ici à 2030, la mise en place de taxes différenciées selon les types de viande et leur impact sur l'environnement.

47 centimes pour 100 grammes de bœuf, 36 centimes pour le porc et 17 pour la viande de poulet, voilà une idée de ce à quoi pourrait ressembler cette taxe. L’objectif est d'inciter le consommateur à revoir la composition de son assiette en réduisant les rations de viande au profit des végétaux.

Une taxe bonne pour notre santé puisque aujourd'hui chaque Européen consomme en moyenne 69 kilos de viande, soit presque six fois plus que les recommandations sanitaires. Une taxe qui se devrait être bonne pour la planète également puisque l'élevage est à l'origine de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, toujours selon le quotidien.

Une taxe reversée aux agriculteurs

À lire aussi
Un homme tenant son téléphone portable (illustration). faits divers
Arnaque : qu’est-ce que le "ping call", escroquerie téléphonique fréquente ?

L'élevage consomme également beaucoup d'eau, pour produire un kilo de bœuf il faut environ 15.500 litres d'eau soit l’équivalent d'une petite piscine. Si l'on peut croire que le consommateur va être pénalisé de cette taxe, puis a terme, les agriculteurs et bien pas cette fois. 

Les associations proposent de redistribuer cette taxe, qui selon leurs estimations atteindrait 32 milliards d'euros par an. La moitié serait reversée aux agriculteurs pour les inciter à produire mieux, en finançant par exemple des reconversions au bio ou encore des investissements pour le bien être animal.

Selon les calculs, chaque agriculteur européen pourrait ainsi se voir verser 6.000 euros par an. Un autre tiers de cet argent servirait à baisser la TVA sur les fruits et les légumes,
20% à aider les ménages les plus modestes dans leurs achats alimentaires. Les 12% restant serviraient à financer des programmes d'aide aux pays en développement.

Plus qu'une taxe, pour les défenseurs du projet  il s'agit d'instaurer "un prix juste de la viande". Pour l'heure note Le Monde, les eurodéputés restent prudents sur la mise en place d'un tel dispositif. Beaucoup ont en tête l'échec d'une revalorisation de la taxe carbone en France, c'est ça rappelle le journal, qui avait déclenché le mouvement des gilets jaunes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Taxe ONG Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants