2 min de lecture Transports

La SNCF va rebaptiser l'offre de ses TGV par "inOui"

REPLAY - Le rail français s'aiguille dans une nouvelle direction avec ce changement de dénomination commerciale qui commencera sans doute le 2 juillet.

Marie-Pierre Haddad Clics à la une Marie-Pierre Haddad
>
Clics à la une du 26 mai 2017 Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : Aymeric Parthonnaud | Durée : | Date : La page de l'émission
JulienAbsalon1
Julien Absalon
Journaliste RTL

Il ne faudra bientôt plus dire "TGV" mais "inOui". La SNCF va changer le nom commercial de ses trains à grande vitesse, selon une information révélée vendredi 26 mai par Le Parisien puis confirmée par la SNCF dans un second temps. Cette nouvelle dénomination devrait faire son apparition dans le courant de l'été, sans doute à partir du 2 juillet. Cela concerne uniquement les TGV classiques et non pas l'offre à bas prix Ouigo, qui conserve sa propre identité.

Les seize premières rames rebaptisées devraient d'abord rouler sur la ligne Paris-Bordeaux. Ce sont ensuite les axes reliant la capitale à Lyon et Strasbourg qui en bénéficieront. À la fin de l'année 2017, 30% des futurs ex-TGV devraient être estampillés "inOui", selon l'objectif chiffré communiqué par la compagnie au quotidien. Au total, mettre à jour l'ensemble du parc devrait prendre trente mois.

Les trois lettres "TGV" ne devraient pas totalement disparaître, car la SNCF assure qu'il n'est "pas question" qu'elles soient "effacées des rames", compte tenu de leur appartenance au "patrimoine des Français". Entré en service sur les voies de l'Hexagone en septembre 1981, le TGV constitue un véritable fleuron de l'industrie française malgré une utilisation parfois remise en question

À lire aussi
Une rame du métro parisien (illustration) Coupe du Monde
Coupe du Monde 2018 : comment se déplacer dans Paris ce dimanche

Voyages-sncf.com change aussi

Aucune information n'a pour l'instant filtré sur le coût de cette refonte d'image de marque. Il apparaît cependant que les TGV bénéficieront d'un lifting au moment de leur passage en inOui. Un investissement de 300 millions d'euros est prévu pour que les passagers aient accès au wifi à bord. "On veut donner un nom pour que les gens voient que ça bouge, que ça se transforme", a détaillé à l'AFP la directrice générale de Voyages SNCF, Rachel Picard, qui parle d'une "transformation vers le service". Guillaume Pepy, président de la SNCF, précise de son côté que cette montée en gamme se fera "sans augmentation de prix".

En optant pour inOui, à l'aube de l'ouverture en 2020 du secteur ferroviaire à la concurrence, la SNCF poursuit le rafraîchissement et l'harmonisation de son offre commerciale qui s'appuie sur la marque Oui. En 2013, l'entreprise publique avait choisi le nom Ouigo pour ses TGV low-cost. Elle possède également les Ouibus, pour les transports en autocar, mais aussi OuiCar pour les locations de voitures entre particuliers. Dans le futur, ce sont l'ensemble des services de la SNCF qui seront déclinés ainsi. Le site voyages-sncf.com, sur lequel les voyageurs peuvent acheter leurs billets de train, s'appellera en novembre prochain oui.sncf.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports SNCF Tgv
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788719971
La SNCF va rebaptiser l'offre de ses TGV par "inOui"
La SNCF va rebaptiser l'offre de ses TGV par "inOui"
REPLAY - Le rail français s'aiguille dans une nouvelle direction avec ce changement de dénomination commerciale qui commencera sans doute le 2 juillet.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-sncf-va-renommer-ses-tgv-en-inoui-7788719971
2017-05-26 20:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wNOzdwVZQtSvCqE2Er7P2Q/330v220-2/online/image/2016/1018/7785332307_un-tgv-sur-la-ligne-paris-strasbourg-le-3-juillet-2016.jpg