2 min de lecture Industrie

La renaissance de la faïence de Gien

ÉDITO - La Faïencerie de Gien, dans le Loiret, a bien failli disparaître. Et la voilà qui fait revivre un savoir-faire industriel en France et à l'export.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
La renaissance de la faïence de Gien Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

C'est sur les bords de la Loire que les fondateurs de la Faïencerie de Gien se sont installés, il y a presque deux siècles (en 1821) pour édifier une manufacture des arts de la table. Ils ont alimenté les châteaux les plus prestigieux d'Europe, en vaisselle, vases et autres plats de faïence. C'est eux aussi qui ont fabriqué les fameuses faïences murales du métro de Paris, au début du XXe siècle. Malheureusement, au tournant des années 1970-80, comme bon nombre d'industries traditionnelles, l'entreprise est entrée dans une longue période de difficulté.

En cause : le changement de goûts des consommateurs. Les assiettes murales qui décoraient le séjour de nos parents ou grands-parents se sont fait plus rares. Les vases classiques ont déserté nos tables et nos cheminées. Les listes de mariage se sont raréfiées, parce que le mariage lui-même est moins fréquent qu'auparavant.

Quant à la vaisselle classique, elle a subi la marée de la concurrence massive des assiettes low-cost, fabriquées en Chine ou au Portugal. Une concurrence qui existe toujours. On trouve aujourd'hui des services de 18 pièces pour 26 euros, soit 1,44 euros 44, alors qu'une assiette de Gien décorée à la main se vend une trentaine d'euros, et même plus de 100 euros pour la fameuse pivoine bleue, un motif historique

À lire aussi
Carlos Ghosn le 8 novembre 2018 à Maubeuge. Renault
La marque Renault pourra-t-elle survivre sans Carlos Ghosn ?

Savoir-faire précieux

La manufacture de Gien est passée de main en main, en périclitant. À force de rétrécir, elle a été contrainte céder la moité de son terrain à une grande surface qui s'est installée avec ses chariots Caddie contre les murs de brique de la bâtisse industrielle. Tout cela l'a menée jusqu'au tribunal de commerce, en 2014, où elle a été reprise par Pascal d'Halluin, qui a déjà à son actif le redressement des vêtements Lacoste et Yves de Talhouët.

Les deux repreneurs récupèrent alors ce savoir-faire précieux : 2.500 références, 200 ans de dessins et 150 salariés. Bon nombre d'entre eux travaillent là depuis des décennies, alors que leurs parents, voire leurs grands-parents y officiaient déjà. Les unes avec leur pinceau pour dessiner a la main les liserés de couleur sur les faïences ; les autres pour surveiller le four où les pièces cuisent jusqu'à trente heure, à des températures qui atteignent 1.000 degrés.

Du "made in France" vendu aux touristes

L'idée des nouveaux patrons, c'est de faire de la vaisselle de Gien un produit de luxe. Ils vendent aujourd'hui dans 45 pays (en particulier aux États-Unis, où les ventes ont progressé de 40%.), mais aussi aux touristes étrangers en France. Avec une idée géniale : fabriquer les assiettes souvenir qui sont vendues au château de Chambord ou à celui de Versailles. Parce que - c'est inimaginable mais vrai -, jusqu'à une date récente, la majorité des articles souvenir vendus à Chambord aux touristes chinois étaient "made in China". Le château a heureusement modifié sa politique d'achat, et Gien en est l'un des bénéficiaires. Les Chinois à Chambord repartent désormais avec du "made in France" dans leur valise.

La manufacture est bien repartie. Sur des bases bien sûr beaucoup plus modestes que naguère, puisqu'elle fait un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros annuels, et qu'elle emploie presque dix fois moins de salariés que dans les années 60. Mais ce sont des bases solides, puisqu'elle est repositionnée sur le haut de gamme, pour résister à la concurrence étrangère et valoriser un savoir-faire deux fois séculaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786815807
La renaissance de la faïence de Gien
La renaissance de la faïence de Gien
ÉDITO - La Faïencerie de Gien, dans le Loiret, a bien failli disparaître. Et la voilà qui fait revivre un savoir-faire industriel en France et à l'export.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-renaissance-de-la-faience-de-gien-7786815807
2017-01-19 09:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/F_VUs4Kglp0TcEhKCUm3hA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375198_francois-lenglet.jpg