2 min de lecture Chrétiens

La Pâques orthodoxe décalée des Pâques catholique et juive

ÉCLAIRAGE - Les chrétiens orthodoxes fêteront Pâques dimanche 12 avril. Une semaine après la Pâques juive et catholique.

Des Grecs orthodoxes, le 10 avril 2015
Des Grecs orthodoxes, le 10 avril 2015 Crédit : ARIS MESSINIS / AFP
Céline Revel-Dumas

Dimanche 12 avril, les orthodoxes célébreront Pâques. Une semaine après les célébrations catholique et juive. Un décalage qui s'explique au regard des calendriers auxquels se réfèrent ces religions. Alors que les catholiques préfèrent le calendrier grégorien, les orthodoxes suivent, eux, le calendrier julien, un calendrier moins précis qui accuse 13 jours de retard par rapport au temps astronomique. 

La commémoration reste toutefois la même. C'est la célébration de la résurrection du Christ, trois jours après sa crucifixion. La fête chrétienne la plus importante de l'année. Qui dans le cas de la Pâques orthodoxe, diffère en quelques points des traditions catholiques de Pâques.

Un kulich et une bataille d'oeufs

Les œufs échangés sont véritables, contrairement aux œufs en chocolat des enfants catholiques. Ils sont peints d'abord en rouge puis de plusieurs couleurs, et échangés par les enfants pendant toutes les fêtes de Pâques. Chacun peut alors en choisir un et le considérer comme un porte-bonheur. Un porte-bonheur qu'il faudra "toquer" contre l’œuf d'un adversaire lors de la "bataille d’œufs" le lendemain de la messe de minuit.  S'il casse, il faut alors le manger, puis en choisir un nouveau. 

Dans la tradition orthodoxe, le "kulich" est lui aussi essentiel. Cette brioche tressée parfumée au rhum et au safran contient fruits confits, amandes, et raisins avant d'être recouverte d'un glaçage. Dans certaines traditions, un ou plusieurs œufs rouges sont même incorporés au centre. Une brioche qui sera ensuite bénie par le prêtre lors de la messe de Pâques. 

"Il est ressuscité pour de vrai"

À lire aussi
Coronavirus France
Les infos de 6h - Vacances de Pâques : les restrictions plutôt bien respectées

Tout comme les autres chrétiens, les orthodoxes célèbrent deux messes. Lors de la première, dans la nuit de samedi à dimanche, le prêtre orthodoxe fait le tour de l'église à trois reprises en portant des représentations de la Vierge et du Christ. Avant sa sortie de l'église, les fidèles allument alors un cierge en formant une grande procession. Une flamme qu'ils devront, selon la tradition, entretenir jusqu'à chez eux. La seconde messe se tient le dimanche matin, les fidèles se saluent alors grâce à quelques mots symboliques : "Le Christ est ressuscité", "il est ressuscité pour de vrai"

A Paris, dimanche, les fidèles de la capitale se réuniront eux dans le 8ème arrondissement de Paris,12 rue Daru, à la cathédrale Alexandre Nevski. En France, ils sont près de 200.000. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chrétiens Fête Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants