1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La guerre du guacamalole aura bien lieu
2 min de lecture

La guerre du guacamalole aura bien lieu

ÉDITO - Face au protectionnisme de la future administration Trump, les producteurs d'avocat mexicains, qui dominent le marché du fameux "guacamole", redoutent la fin d'une époque juteuse.

Des tartines de guacamole (illustration)
Des tartines de guacamole (illustration)
Crédit : SIPA
François Lenglet : l'investiture de Donald Trump inquiète les producteurs d'avocats mexicains
00:03:09
La guerre du guacamalole aura bien lieu
00:03:14
François Lenglet & Loïc Farge

C'est ce vendredi 20 janvier que Donald Trump, le nouveau président américain, sera officiellement investi. Son arrivée inquiète, qui l'eût cru, les producteurs d'avocats au Mexique. Ces derniers ont peu à peu conquis 80% du marché de l'avocat aux États-Unis. Ils redoutent de voir se terminer leurs belles années avec le protectionnisme de la future administration Trump. Ils craignent, nous dit le Financial Times, de vivre "leur dernier Super Bowl" dans quelques jours.

Le Super Bowl, c'est la finale nationale de football américain. Elle aura lieu le 5 février prochain. C'est aussi le jour de la plus forte consommation alimentaire en Amérique, après Thanksgiving. Les Américains, ce soir-là, se retrouvent en famille ou entre amis, devant la télévision, pour suivre le match. C'est l'un des événements les plus suivis à la télévision au monde. Devant leur poste, ils ingurgitent 280 millions d'avocats, sous la forme de guacamole : cette pâte dont la recette est mexicaine, et dans laquelle on trempe des chips ou des ailes de poulet.

La "guacamole culture" largement diffusée en Amérique

Les producteurs d'avocats craignent que leurs produits soient taxés à 35% par le nouveau gouvernement de Washington. C'est, en effet, la punition dont Donald Trump a menacé la marée des produits fabriqués au Mexique et exportés aux États-Unis. Marée, parce que depuis une vingtaine d'année, les USA, le Mexique et le Canada ont supprimé les droits de douane entre leurs trois pays, pour faire une zone de libre échange (ALENA). Un accord qui a stimulé le commerce et qui a considérablement profité au Mexique.

Ce pays a pu attirer toutes sortes d'industries grâce à ses faibles salaires, pour attaquer le marché américain. Le Mexique, c'est un peu la Chine du continent américain. Trump a prévenu qu'il allait renégocier tout cela, à cause des délocalisation que cela avait occasionné.

Cet accord avait effectivement énormément profité aux cultivateurs mexicains. Depuis 1914, leurs produis étaient interdits aux États-unis, à cause d'une vieille histoire de charançon qui avait élu domicile dans le noyau de l'avocat. Lorsque les accords commerciaux ont été conclus, ils ont repris le chemin de leur grand voisin du Nord.

À écouter aussi

Au point que la consommation d'avocat par Américain est passée d'une livre et demie par personne et par an à près de 7 livres. La "guacamole culture" s'est largement diffusée en Amérique, sous l'effet de l'hispanisation croissante du pays, avec l'arrivée de nombreux immigrés mexicains.

Symbole de la "world food"

Il est tout à fait possible de remettre en cause un accord commercial. C'est exactement la même chose que l'Angleterre qui sort de l'Europe avec le Brexit. Les producteurs se tournent déjà vers d'autres marchés. La Chine a vu ses importations d'avocats multipliées par quatre en 2015 par rapport à l'année précédente, même si elles restent faibles.

Le marché européen est aussi en croissance, car la nourriture mexicaine est en passe de devenir ce que l'on appelle de la "world food", une nourriture consommée dans toutes les parties du monde. Exactement comme le hamburger américain ou la pizza italienne. Les beaux jours du guacamole ne sont donc peut-être pas terminés, même si le nouveau "Mister President" n'aime pas les tacos.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/