2 min de lecture Croix-Rouge

La Croix-Rouge lance la 18e journée mondiale des premiers secours

L'organisation internationale propose des séances de formation accélérées dans toute la France ce samedi.

>
La Croix-Rouge lance la 18e journée mondiale des premiers secours Crédit Image : GILE MICHEL/SIPA | Crédit Média : Maxime Bazile | Durée : | Date :
Générique 6
Maxime Bazile et La rédaction numérique de RTL

Ce samedi 9 septembre, la Croix-Rouge célèbre la journée mondiale des gestes de premiers secours, l’occasion de sensibiliser la population à ces gestes qui sauvent. Des séances de formation sont organisées partout à travers le pays pour cette dix-huitième édition. 

Ils viennent de partout, ils sont de tous âges, mais ils sont poussés dans cette petite salle du XIIe arrondissement de Paris par la peur de ne pas pouvoir prodiguer les premiers secours à une personne en difficulté. Marie est la première à exprimer cette inquiétude : "Je me suis rendue compte, confie-t-elle, au moment des attentats de 2015, que si j’étais confrontée à cette situation, je n’aurais pas été capable d’aider quelqu’un. Sachant que, dans l’attente des secours, les premiers gestes peuvent aider, voire sauver une vie, j’ai trouvé que c’était dommage de ne pas les connaître."

Pour Marie,  "la plupart des gestes sont très simples et se mémorisent rapidement comme, par exemple, en présence d’une personne qui s’étouffe, lui mettre la tête un peu en arrière et lui ouvrir la bouche afin de dégager les voies respiratoires". Ce témoignage vient en contradiction avec l’idée que les Français se font en général de certaines techniques de premiers secours comme l’utilisation du défibrillateur, qui permet d’assister une personne en arrêt cardiaque : en 2009, une étude révélait que 88 % des Français refusaient d’utiliser le défibrillateur parce qu’ils n’y étaient pas formés.

Pourtant "rien n’est plus simple", explique le docteur Pascal Cassan, médecin conseiller national de la Croix-Rouge et initiateur de cette journée mondiale. "Il faut commencer le massage cardiaque, indique-t-il, puis appuyer sur le on/off de ce défibrillateur, qui, ensuite, va travailler tout seul et vous indiquera pas à pas la marche à suivre. S’il s’agit d’un défibrillateur semi-automatique, il vous demandera d’appuyer sur tel bouton, continue-t-il, mais certains défibrillateurs sont entièrement automatiques et ne vous demanderont, au bout d’un moment, que de vous reculer et ne plus toucher la victime. C’est alors lui qui décidera, ou non, d’envoyer le choc électrique". En 2017, les accidents de la vie courante causent plus de victimes que les crashs d’avions ou les attaques de requins, 20.000 personnes en meurent chaque année en France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Croix-Rouge Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants