1 min de lecture Turquie

La crise diplomatique entre Turquie et Russie profite-t-elle à Daesh ?

REPLAY - Un avion russe a été abattu par l'armée turque à la frontière syrienne. Cet incident témoigne de la difficulté de former une coalition claire contre le groupe État islamique.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
La crise diplomatique entre Turquie et Russie profite t-elle à Daesh? Durée : | Date :
La page de l'émission
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff

On refait le monde avec :


-Yvan Rioufol
-Gérard Miller
-Joseph Macé-Scaron
-Alain Duhamel

La coalition voulue par François Hollande semble compliquée à réunir. Le crash d'un avion de chasse russe en territoire syrien, abattu par les forces turques, en témoigne. "Ca montre l’ambiguïté de cette coalition" note Joseph Macé-Scaron, estimant que "nous lions des intérêts qui sont extrêmement divergents". L'hypothèse de représailles de l'armée turque après que des camions citerne ont été détruits est possible, mais de tels débats n'éludent pas la question centrale de l'intervention contre Daesh : "Quelles seront les troupes au sol?". "Pas des Turcs, pas des Saoudiens, mais seulement des soldats de Bachar Al-Assad".

L'État islamique se trouve face à une coalition démembrée

Yvan Rioufol
Partager la citation

Face à la difficulté d'une coalition, Yvan Rioufol rappelle quant à lui que Manuel Valls emploie le terme de "coordination". "On ne tire pas sur des alliés! L'ennemi, c'est l'Etat islamique!" lance t-il, déplorant "une grande ambiguïté de l'ensemble des pays musulmans de cette région pour ne pas déployer leurs troupes". Pour l'éditorialiste du Figaro, "l'État islamique se trouve face à une coalition démembrée".

À lire aussi
La ville d'Izmir en Turquie justice
VIDÉO - Turquie : enquête ouverte après la diffusion de "Bella Ciao" dans les mosquées

"Il ne faut pas enterrer cette coalition car elle n'est pas encore née" tempère Alain Duhamel, qui admet cependant qu'elle "n'existera peut-être jamais". La question est ainsi de savoir si les puissances trouveront un moyen pour qu'il y ait un minimum de troupes au sol. La solution au sol, "c'est ce que disent tous les militaires note l'éditorialiste. "Les seules troupes au sol qui remportent des succès, les Kurdes, sont bombardés par la Turquie" déplore quant à lui Yvan Rioufol.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants