1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "La confiance des Français envers le diesel va s'éroder", estime Denis Baupin, sénateur EELV
2 min de lecture

"La confiance des Français envers le diesel va s'éroder", estime Denis Baupin, sénateur EELV

REPLAY - INVITÉS RTL - Après le scandale Volkswagen, les constructeurs français assurent ne pas tricher sur leurs tests pollution. Faut-il les croire ?

On perd 6 mois de durée de vie à cause des particule fines.
On perd 6 mois de durée de vie à cause des particule fines.
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
"La confiance des Français envers le diesel va s'éroder", estime Denis Baupin, sénateur EELV
09:57
6 minutes pour trancher du 23 septembre 2015
09:57
Yves Calvi & Eléanor Douet

Après la tempête Volkswagen, les constructeurs français, de Renault à Citroën en passant par Peugeot, se sont empressés d'éteindre toute polémique. Ils affirment qu'il n'y a aucune triche dans leurs tests mesurant la pollution de leurs véhicules diesel. Ils l'assurent, ils sont propres. Faut-il les croire ? "Non", pour Denis Baupin, député EELV et vice-président de l'Assemblée Nationale. "On en a la preuve aujourd'hui. Si Volkswagen avait été sûr de la propreté de ses véhicules, il n'aurait pas menti à ce point", justifie-t-il.

Yann Le Moal, porte-parole des diésélistes de France s'oppose à cette idée. "Ce n'est pas parce qu'un constructeur allemand a triché sur certains marchés que forcément tous les constructeurs doivent être mis dans le même sac", martèle-t-il. Pourtant, on constate un écart de 38% entre les tests d'homologation effectués en laboratoire et les émissions réelles constatées sur les routes européennes. Une réalité que Yann Le Moal connait bien. "Sur les contrôles faits en Europe, il y a des déviances par rapport à l'usure du véhicule et c'est pour ça qu'il y a beaucoup d'organisations comme la nôtre qui demandent des contrôles réguliers pour qu'il y ait un entretien plus régulier afin que la norme en sortie d'usine soit respectée tout au long de la vie du véhicule".

Pour Denis Baupin, la situation actuelle ne peut pas changer à cause "d'un lobby extrêmement fort des constructeurs pour que la Commission européenne ne modifie pas ces tests". Concrètement, pour le sénateurs EELV, les véhicules sont faits pour passer les tests, être ensuite homologués pour ensuite pouvoir rouler en polluant beaucoup plus.

Volkswagen ça va être pour le constructeur diesel comme Fukushima pour le nucléraire

Denis Baupin, sénanateur EELV

Pourtant, les constructeurs français assurent avoir la norme EA06, la moins polluante, même devant les véhicules non-diesel. Faux rétorque Denis Baupin qui voit dans le scandale Volkswagen la fin de la confiance, déjà bien entamée, des Français envers le diesel. "Volkswagen, ça va être pour le constructeur diesel comme Fukushima pour le nucléaire. Vous avez un constructeur qui a fauté mais ça va avoir un impact mondial", estime-t-il. Pour le sénateur écologiste, une seule solution sortir du diesel, en favorisant les alternatives comme les voitures électriques. Une solution trop radicale pour Yann Le Moal :" Il ne faut pas forcément sortir du diesel mais dépolluer le parc automobile actuel". Pour lui, les alternatives au diesel ne peuvent pas encore équiper tous les Français.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/