1 min de lecture Histoire de France

La colonne de Juillet, une nécropole révolutionnaire

REPLAY - Siège de manifestations en tous genres, la colonne de Juillet comporte en sous-sol deux caveaux où reposent les révolutionnaires de 1830 mais aussi ceux de 1848.

Sophie Aurenche Les Trésors de la République Sophie Aurenche
>
La colonne de Juillet, une nécropole révolutionnaire Crédit Image : AFP / Jacques Demarthon | Crédit Média : Sophie Aurenche | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Aurenche
Sophie Aurenche
et Loïc Farge

La colonne de Juillet, qui s'élève à 50 mètres au-dessus de la place de la Bastille, c'est d'abord des voitures et des bouchons. Et des Parisiens qui ont un peu de mal avec leurs cours d'histoire. Car s'il s'agit bien d'une révolution, il n'est en aucun cas question de celle de 1789. "Il s'agit de la révolution qui porte Louis-Philippe au pouvoir en juillet 1830, avec justement le rappel des valeurs de liberté qui va s'effectuer à ce moment-là", explique Sylvain Michel, conservateur des Monuments nationaux.

Les Trois Glorieuses des 27, 28 et 30 juillet 1830 aboutissent à la Monarchie de Juillet. Le nouveau roi décide, pour célébrer son accès au trône, d'ériger une colonne en bronze, au centre de la place. Elle est construite sur une ancienne fontaine en marbre, créée par Napoléon, pour alimenter en eau les Parisiens. C'est un immense chantier pour l'époque. Sur le socle principal, un lion rappelle le signe astrologique du mois de juillet. Sur la colonne elle-même, les noms des révolutionnaires sont gravés.

Une vue de la colonne de Juillet, à Paris
Une vue de la colonne de Juillet, à Paris Crédit : Benjamin Gavaudo / Centre des Monuments nationaux

Il y a deux caveaux, pour des centaines de corps, à trois mètres sous terre : un pour les révolutionnaires de 1830, et un pour les révolutionnaires de 1848 qui vont installer la République. Il faut remonter un escalier pour une dernière surprise : comme dans un phare, on peut voir le sommet de la colonne.

À lire aussi
Des élèves dans une classe d'école (illustration) La Curiosité Est Un Vilain Défaut
L'école d'antan !

Moment privilégié qui nous est réservé : l'accès à la passerelle. Il nous faut néanmoins monter 200 marches pour profiter de la vue exceptionnelle à 360 degrés sur Paris. On peut quasiment toucher le Génie de la liberté, recouvert d'or.

Le caveau des révolutionnaires de 1830, sous la colonne de Juillet
Le caveau des révolutionnaires de 1830, sous la colonne de Juillet Crédit : Didier Plowy / Centre des Monuments nationaux

La colonne de Juillet est aujourd'hui en plein chantier. Le Centre des Monuments nationaux prépare pour l'an prochain l'ouverture au public des caveaux et de la colonne. Une plongée dans l'Histoire, unique et passionnante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire de France Patrimoine Île-de-France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789481581
La colonne de Juillet, une nécropole révolutionnaire
La colonne de Juillet, une nécropole révolutionnaire
REPLAY - Siège de manifestations en tous genres, la colonne de Juillet comporte en sous-sol deux caveaux où reposent les révolutionnaires de 1830 mais aussi ceux de 1848.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-colonne-de-juillet-une-necropole-revolutionnaire-7789481581
2017-08-17 07:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/A5FMS8TLgrdR-cLgSYaikQ/330v220-2/online/image/2017/0725/7789481726_la-colonne-de-juillet-a-paris-illustration.jpg