1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'écologie absente de la présidentielle : "L'énorme colère" de Nicolas Hulot
2 min de lecture

L'écologie absente de la présidentielle : "L'énorme colère" de Nicolas Hulot

INVITÉ RTL - Le président de la fondation Nicolas-Hulot pour la Nature et l'Homme était l'un des grands témoins présent pour cette première "Journée des solutions", organisée par RTL.

Nicolas Hulot le 19 avril 2017 sur RTL
Nicolas Hulot le 19 avril 2017 sur RTL
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Présidentielle 2017 : "L'énorme colère" de Nicolas Hulot face à l'absence de débat sur l'écologie
07:41
L'écologie absente de la présidentielle : "l'énorme colère" de Nicolas Hulot
07:45
Yves Calvi & Léa Stassinet

La campagne présidentielle est bien souvent l'occasion de mettre le doigt sur les difficultés rencontrées par le pays, et chaque candidat en profite pour proposer ses solutions. Mais il en existe d'autres, portées par des entreprises, des collectivités, des associations, qui, tout au long de l'année, tentent d'innover et de créer des emplois. Pour cette première "Journée des solutions", organisée par RTL, la parole leur est donnée. Nicolas Hulot, président de la Fondation pour la Nature et l'Homme est l'un des grands témoins de cette journée. Pour lui, ces solutions peuvent se trouver dans l'écologie

"Je pense que c'est la vraie modernité. Il n'y a pas que la technologie qui va permettre de sortir par le haut des crises, mais elle peut y contribuer", explique Nicolas Hulot, qui donne l'exemple de l'efficacité énergétique, permettant de réduire sa consommation énergétique à confort ou à service égal. "Dans nos PME et TPE, il y a une profusion de technologies d'offres et de services exceptionnelle. C'est une manière de combiner l'enjeu économique et social, quand on peut diviser sa consommation énergétique par 2, par 4 et parfois par 10", souligne-t-il. 

Celui qui avait tenté de se présenter à l'élection présidentielle de 2012 est ensuite revenu sur les difficultés rencontrées par les agriculteurs. "80% d'entre eux sont en souffrance, si on ignore cette réalité, il n'y a pas de dialogue possible", explique Nicolas Hulot, qui sait que pour beaucoup d'entre eux, l'écologie est vécue comme une contrainte. "C'est un cas d'école qui montre qu'on a très mal abordé le sujet. J'ai proposé un grenelle de l'agriculture, de l'alimentation et de la condition animale, qui permettrait de mettre tous les acteurs autour de la table, et de prendre le temps de partager une vision", rappelle-t-il. 

L'écologie créatrice d'emplois

L'écologie peut créer des emplois, estime Nicolas Hulot. "Sur la transition énergétique bien entendu, en développant un modèle basé sur les énergies renouvelables", mais pas seulement. "Si la restauration collective s'approvisionnait à 100% sur une agriculture de proximité et de qualité, des dizaines de milliers d'emplois seraient créés. Vous changez la réalité quotidienne du monde paysan et vous donnez accès à une alimentation de qualité à tout le monde, et pas simplement aux bobos qui peuvent se permettre de payer plus cher des produits bio". 

À lire aussi

Enfin, le candidat malheureux à la primaire écologiste de 2011 est revenu sur l'absence de l'écologie lors des débats présidentiels. "Je ne le vis même plus comme une tristesse mais comme une énorme colère. J'ai identifié trois candidats qui ont une approche plus exigeante de l'écologie : Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Quand je vois que la droite a toujours une forme d'aversion sur un sujet qui conditionne tout le reste, ça me met en colère. Il devrait y avoir une émulation positive et constructive. Entretenir une division politique politicienne au moment où l'humanité est menacée dans ses fondamentaux, moi, ça me met excessivement en colère", a martelé Nicolas Hulot. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/