1 min de lecture Application

L'avion Solar Impulse 2 prêt pour son tour du monde

REPLAY - Faire le tour du monde en avion sans une seule goutte de kérosène : ce sera la nouvelle expédition de l'aventurier suisse Bertrand Picard avec son aéronef solaire. Départ prévu en mars.

>
L'avion Solar Impulse 2 prêt pour son tour du monde Crédit Image : AFP / Fabrice Coffrini | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

C'est un avion qui a des ailes immenses. Solar Impulse 2 a l'envergure d'un Boeing 747, mais il est 200 fois plus léger. Il a sur ses ailes des panneaux solaires. Il ne vole donc que grâce au soleil, y compris la nuit. Le jour, il accumule l'énergie dans des batteries.

Bertrand Picard, avec une première version, a déjà traversé les États-Unis. Cette fois, il va carrément faire le tour du monde.

Il va partir début mars d'Abou Dabi. Il fallait trouver un endroit avec beaucoup de soleil et où les nuits ne sont pas trop courtes pour commencer l'aventure. Ensuite, il va faire étape par étape le tour de la planète par l'est en cinq mois. L'arrivée est prévue en juillet.

Prouesse scientifique

Il va passer par la Chine, traverser le Pacifique, les États-Unis, l'Atlantique et l'Europe. Bertrand Picard et André Borschberg - ils sont deux pilotes - vont se relayer. Dans cette nouvelle version, le cockpit, qui était minuscule, a été agrandi pour qu'ils puissent s'allonger et faire des étapes de six jours. L'avion va pouvoir aussi voler sous la pluie, car ses circuits électriques sont désormais étanches.

À lire aussi
L'orchestre philharmonique de Vienne lors du concert du nouvel an, le 1er janvier 2014. musique
Business with Attitude : NomadPlay pour jouer dans un orchestre depuis chez soi

Alors Solar Impulse ne peut transporter pour l'instant qu'une seule personne. Cela reste une prouesse scientifique, qui permet de faire avancer la technologie solaire. Un Airbus qui emmènera 400 personnes juste avec le soleil, ce n'est pas pour tout de suite.

Mais les grands constructeurs réfléchissent à des panneaux solaires sur les ailes ou des hublots photovoltaïques pour au moins alimenter en électricité la cabine, éclairer l'avion et réduire un peu leur émissions de gaz à effet de serre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Application Innovation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants