2 min de lecture École

L'apprentissage est-il une voie suffisamment valorisée ?

RTL MIDI : L'apprentissage est-il une voie suffisamment valorisée ?

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud
>
Les auditeurs ont la parole du 10 novembre 2017 Crédit Image : AFP / Archives, Philippe Huguen | Crédit Média : Stéphane Carpentier,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
AFP

La ministre du Travail Muriel Pénicaud lance aujourd'hui les discussions avec les partenaires sociaux et les régions sur la réforme de l'apprentissage, dispositif efficace pour l'insertion professionnelle des jeunes qui souffre d'un déficit d'image. 

A partir de 11H30, Muriel Pénicaud reçoit au ministère, en compagnie de ses collègues Jean-Michel Blanquer (Education) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), les principaux leaders syndicaux et patronaux, les représentants des régions et ceux des chambres consulaires. 

Cette première réunion est le début d'un processus qui doit aboutir à la remise d'un rapport aux trois ministres "fin janvier/début février". 

Entre-temps, quatre groupes de travail vont se mettre en place pour plancher sur "le parcours de l'apprenti", "les entreprises et l'apprentissage", "la gouvernance et le financement" et "l'offre de formation et de certification". Ils se réuniront quatre fois d'ici au 18 janvier. 

Le gouvernement s'en inspirera pour rédiger le projet de loi qu'il compte transmettre au Parlement au printemps, pour une adoption définitive avant la fin de l'été. 

La réforme devrait traduire la "révolution copernicienne" en matière d'apprentissage, a dit Muriel Pénicaud en début de semaine. Elle veut faire en sorte que le dispositif tourne  "autour du jeune et de l'entreprise" 

Selon la ministre, qui a emmené les partenaires sociaux en voyage d'étude au Danemark et en Suisse fin octobre, "les pays qui ont vaincu le chômage des jeunes, sont les pays qui ont un apprentissage d'excellence". 

En France, les effectifs d'apprentis ont culminé autour de 420.000 pendant l'année scolaire 2016-2017. Ils ne représentent que 7% des jeunes de 16-25 ans. 

Si Laurent Berger (CFDT) a estimé que la réforme de l'apprentissage s'annonçait "sous de bons auspices", la CGT craint en revenche une réforme qui ne répondrait ni aux "besoins des jeunes et de leurs familles", ni aux "besoins de l'économie nationale en termes d'élévation des niveaux de qualification". 

Côté patronal, la CPME compte sur la réforme pour réduire les "contraintes de sécurité" des mineurs en apprentissage, qui constituent, selon elle, un frein au développement du dispositif. 

Quant aux régions, qui jouent aujourd'hui un rôle central, elles craignent de perdre leurs prérogatives au profit des partenaires sociaux des branches professionnelles. 

L'apprentissage est-il une voie suffisamment valorisée ? RTL vous invite à répondre à la question du jour.

L'apprentissage est-il une voie suffisamment valorisée ?
Nombre de votes : 5799 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
École Artisans Enseignants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790897570
L'apprentissage est-il une voie suffisamment valorisée ?
L'apprentissage est-il une voie suffisamment valorisée ?
RTL MIDI : L'apprentissage est-il une voie suffisamment valorisée ?
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-apprentissage-est-il-une-voie-suffisamment-valorisee-7790897570
2017-11-10 10:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wDa-7krsf1r4mKcdBUy8VQ/330v220-2/online/image/2016/0415/7782833971_des-jeunes-apprentis-plombiers-suivent-leur-formation.jpg