1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Il était d'une gentillesse inimaginable", disent des proches du Français présumé jihadiste
1 min de lecture

"Il était d'une gentillesse inimaginable", disent des proches du Français présumé jihadiste

REPLAY - Un Français faisait très probablement partie des bourreaux de Peter Kassig, exécuté par l'État islamique. Les proches de ce Normand converti à l'islam sont sous le choc.

Maxime, le présumé jihadiste français
Maxime, le présumé jihadiste français
Crédit : Capture d'écran d'une vidéo de propagande diffusée sur YouTube
René et Janine, des voisins de la famille de Maxime, jihadiste présumé
01:04
Arnaud Tousch & Raphaël Bosse-Platière

La probabilité qu'un Français fasse partie des bourreaux de Peter Kassig est "très forte", selon Bernard Cazeneuve. Sur les images insoutenables diffusées dimanche 16 novembre, un jeune homme d'origine normande apparaîtrait. Il s'agirait de Maxime Hauchard, qui se fait désormais appeler Abou Abdallah Al Faransi.

Il était d'une gentillesse inimaginable

Un voisin de la famille d'un jihadiste présumé

"On l'a connu tout jeune, il était d'une gentillesse inimaginable", raconte à RTL René, un voisin qui fréquente sa famille depuis plus de 20 ans. "Il faut vraiment qu'il y ait des salopards pour détourner des pauvres gamins", enrage-t-il, visiblement très ému par la nouvelle.

"On l'a vu se transformer, explique Janine, une autre voisine. René se souvient que Maxime a commencé à "faire pousser sa barbe". Pour lui : "Là on s'est dit qu'il avait basculé."

Converti à l'islam par internet

Issu d'une famille sans histoire, aux racines catholiques, il avait créé en 2010 une petite société de vente de pièces détachées sur internet. C'est là, sur le web, qu'il a subitement et violemment découvert l'islam. Le basculement pourrait être un voyage en Mauritanie. Il tente alors de passer au Mali, sans succès.

À lire aussi

En août 2013, il part au jihad. Direction la Syrie. Un an plus tard, il est membre de l'État islamique. Interrogé par BFMTV l'été dernier, il affirme s'être converti seul. Le Normand évoque des entraînements et des opérations spéciales. Il revendique son but suprême : appliquer la charia et mourir au combat en martyr. Mais avant cela, le jihadiste français a choisi de semer la mort. Un couteau à la main et le visage découvert.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/