1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Circulation alternée : la voiture est-elle responsable de la pollution ?
1 min de lecture

Circulation alternée : la voiture est-elle responsable de la pollution ?

INFOGRAPHIES - Depuis une semaine, Paris et sa région subissent le pic de pollution hivernal le plus puissant et le plus long enregistré depuis dix ans. Quelle est la part du trafic routier ? L'industrie et les ménages sont-ils aussi responsables ? Explications.

Infographie : les émissions de particules fines en Ile-de-France
Infographie : les émissions de particules fines en Ile-de-France
Essia Lakhoua & AFP

Le pic de pollution en Île-de-France est engendré par l'augmentation d'émissions de particules. Les principaux polluants atmosphériques sont les émissions de particules fines (PM10) et d'oxydes d'azote (NOx).

En effet, en période hivernale, le chauffage de bois et le trafic routier, conjugués à de certaines conditions météo, augmentent le maintien des particules près du sol. En Île-de-France, ce pic de pollution coïncide exactement avec l'anticyclone (beau temps, absence de vent et baisse des températures) qui a traversé le territoire.

Selon Airparif, une association qui surveille la qualité de l'air à Paris : "Vent et pluie favorisent la dispersion des polluants" alors que "les situations anticycloniques persistantes accompagnées d'une absence de vent au sol se traduisent par une concentration progressive des polluants émis au-dessus de l'agglomération".

Les particules (PM10) et les oxydes d'azote (NOx)

Les particules en suspension sont des particules microscopiques en suspension dans l'air. En grande quantité, celles-ci sont très dangereuses pour les êtres humains. Elles peuvent engendrer des maladies cardiovasculaires, de l'asthme, des allergies et des cancers des poumons.

À lire aussi

Les oxydes d'azotes sont des polluants atmosphériques qui proviennent de la combustion de matières fossiles (riches en carbone) comme celles des chauffages et des véhicules à moteur thermique. Le dioxyde de carbone (O2) favorise l'asthme.

Airparif prévoit la fin de cet épisode de pollution pour ce week-end. Selon eux : "Les émissions de particules baissent généralement le week-end, avec le trafic, et le vent devrait se lever et disperser une part de la pollution".  Cependant, l'association qui surveille la qualité de l'air reste vigilante : "Nous ne sommes pas aussi confiants pour la semaine prochaine". En effet, la situation pourrait encore changer. Cela dépendra, encore une fois, de la météo.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/