1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Inceste : comment fonctionne la plateforme mise en ligne aujourd'hui ?
2 min de lecture

Inceste : comment fonctionne la plateforme mise en ligne aujourd'hui ?

ÉCLAIRAGE - Une ligne d'écoute ouvre ce mardi pour recueillir la parole d'anciennes victimes de violences sexuelles dans l’enfance. Cette plateforme a pour objectif de libérer la parole mais aussi de définir de nouveaux outils pour protéger les plus jeunes.

Une ligne d'écoute est lancée ce mardi pour recueillir la parole d'anciennes victimes de violences sexuelles dans l’enfance. Disponible au 0805 802 804, cette plateforme a pour objectif de libérer la parole mais aussi de définir de nouveaux outils pour pr
Une ligne d'écoute est lancée ce mardi pour recueillir la parole d'anciennes victimes de violences sexuelles dans l’enfance. Disponible au 0805 802 804, cette plateforme a pour objectif de libérer la parole mais aussi de définir de nouveaux outils pour pr
Crédit : Carol Yepes / GETTY
Lison Bourgeois

"Vous n'êtes plus seuls, on vous croit". Voici le message que souhaite faire passer la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants. Ce mardi 21 septembre, une nouvelle plate-forme téléphonique s'ouvre pour recueillir la parole des victimes de violences sexuelles dans l'enfance.

La ligne 0805 802 804 est ouverte entre 10 heures et 19 heures. Un autre numéro, le 0800 100 811, est adapté aux horaires de l'outre-mer. Les victimes trouveront aussi les modalités pour témoigner par écrit sur . La Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, sous l'égide du secrétariat d'Etat chargé de l'Enfance propose aussi de recevoir les victimes. 

En appelant ce numéro dédié, les victimes "seront entendues par des écoutants expérimentés, en mesure de décrypter les mécanismes des violences sexuelles et la stratégie de l'agresseur, qui connaissent l'impact traumatique qu'elles ont. Des écoutants qui pourront les orienter si elles ont besoin d'une aide, psychologique, sociale ou juridique", explique à l'AFP Edouard Durand, coprésident de la Ciivise. 

Une équipe de professionnels

"L'écoutant aura la capacité d'évaluer l'état émotionnel de la personne qui témoigne, car c'est un moment important, même si les faits ont eu lieu il y a 40 ou 50 ans", ajoute Edouard Durand, juge des enfants pendant 17 ans.

À lire aussi

"Il est possible aujourd'hui de soigner le psychotraumatisme, avec des soins spécialisés, au lieu d'en traiter les symptômes toute la vie. Des victimes disent que cela a changé leur vie", précise-t-il. 

Les victimes se verront en outre proposer de remplir un questionnaire élaboré avec des chercheurs pour documenter les mécanismes des violences sexuelles, leur impact y compris à l'âge adulte, et les réponses sociales et judiciaires qui ont été données. Tout cela nourrira le travail de la Ciivise qui préconisera à l'horizon 2023 une politique publique pour répondre aux besoins des victimes. 

Mieux prendre en charge d'éventuelles futures victimes

À partir du 20 octobre, les membres de la Commission Inceste iront tous les mois dans le pays à la rencontre des victimes et sensibiliseront la population. Des réunions publiques seront organisées avec l'aide d'éclairages de professionnels, juges, médecins, services sociaux, forces de l'ordre ou institutions. 

La Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants se lance donc à la recherche de "bonnes pratiques" pour aborder ces problèmes. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/