1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Incendies en Corse : les pompiers lancent un cri d'alarme
2 min de lecture

Incendies en Corse : les pompiers lancent un cri d'alarme

Depuis mi-juillet, le sud-est de la France et la Corse connaissent des incendies à répétition qui ont ravagé plus de 7.000 hectares de végétation.

Des pompiers en Haute-Corse dans la nuit du 24 au 25 juillet.
Des pompiers en Haute-Corse dans la nuit du 24 au 25 juillet.
Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Marie Zafimehy

Ils tiennent à exprimer "leur révolte" et "leur inquiétude". Dans une lettre ouverte publiée mardi 8 août, les pompiers Corses lancent un cri d'alarme face à la recrudescence des violents incendies qui ravagent l'île depuis le début de l'été. "Nous sommes en danger car même le moindre départ de feu insignifiant peut aujourd'hui prendre des tournures dramatiques, il peut tout détruire et il peut tuer", écrivent-ils.

Les pompiers de l'île de Beauté en appellent à la population. "Nous avons besoin de vous", lancent-ils aux habitants tout en les remerciant pour leurs "nombreux témoignages de soutien et de solidarité". "Votre rôle dans la surveillance active et la dissuasion des incendiaires reste irremplaçable, essentielle particulièrement dans une société de citoyens engagés et responsables que nous appelons tous de nos voeux".

La "poudrière" corse

Près de 3.000 hectares de forêts ont été brûlés en Corse en 2017, et les feux se multiplient depuis le début de l'été.  Fin juillet à Biguglia, 93 pompiers ont été déployés pour maîtriser un incendie ayant parcouru plus de 2.000 hectares. A Calenzana (Corse-du-Sud) et Panelca (Haute-Corse), deux feux ont ravagé 300 hectares au début du mois d'août, blessant deux pompiers et une femme de 98 ans. 

"Même si 'courage et dévouement' sont nos moteurs, personne ne mérite d'être blessé, brûlé ou tué", s'indignent les pompiers corses, qui fustigent également le manque de moyens mis à leur disposition. "On est assis sur une poudrière et rien n'a été anticipé du côté de l'État pour optimiser les conditions de sécurité civile. Malheureusement, ces dernières années, tout le monde a baissé la garde", confie Thierry Nutti, président de l'Amicale des sapeurs-pompiers 2B au Parisien.

À lire aussi

Les pompiers corses appellent les incendiaires "inconscients", les "imprudents" et les "criminels" à prendre la mesure de ce qu'ils font ou envisagent de faire. À Pietralba, la responsable d'un incendie de 5 hectares, a été condamnée à 3.000 euros d'amende et 3 mois de prison avec sursis : elle avait lancé un pétard dans la végétation pour rappeler son chien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/