2 min de lecture

Immigration : qu'est-ce que l'AME, l'aide médicale de l'État ?

ÉCLAIRAGE - Le débat sur l'immigration s'est ouvert lundi 7 octobre à l'Assemblée nationale. Les Républicains veulent supprimer l'aide médicale de l'État (AME) aux sans-papiers.

Une famille avec un médecin
Une famille avec un médecin Crédit : RTL

C'était une promesse issue du Grand débat national. Lundi 7 octobre a débuté à l'Assemblée nationale le débat sur l'immigration. Point sensible des discussions : l'aide médicale de l'État (AME), dont peuvent bénéficier les étrangers en situation irrégulière pour se soigner. Mais plusieurs élus du Rassemblement national et des Républicains, souhaitent la supprimer, dénonçant "l'attractivité" de ce système pour les populations immigrées.

Au sein-même de la République en marche (LaREM), les opinions sont partagées. Dans un entretien accordé à Europe 1 fin septembre, Emmanuel Macron a déclaré qu'il trouverait "ridicule" de supprimer l'AME mais qu'il fallait "l'évaluer". 

Quelques jours avant cette interview, Stanislas Guérini dénonçait - à tort -  les "abus" de l'AME comme pour payer des "prothèses mammaires". Le délégué général du parti est depuis revenu sur ses propos.

Qui a droit à l'AME ?

Créée en 2000, l'AME s'adresse aux personnes en situation irrégulière sur le territoire français, hors Mayotte. Celles-ci peuvent y avoir accès sous deux conditions. D'une part, il faut résider en France depuis plus de 3 mois sans interruption. D'autre part, il faut respecter un certain plafond de ressources

Cette limite s'étend annuellement de 8.810 euros maximum pour une personne seule vivant en métropole, à 20.592 euros annuels pour un foyer de quatre personnes vivant dans un département d'Outre-Mer.

Dans tous les cas, il est nécessaire de pouvoir justifier de son identité. Toute personne à charge peut également bénéficier de l'AME : le conjoint ou la conjointe, ainsi que tout enfant de moins de 16 ans, ou de moins de 20 ans en poursuite d'études.

Lutter contre les exclusions

L'AME donne droit à une prise en charge des soins à 100% et est totalement gratuite. Les enfants mineurs en situation irrégulière sont automatiquement couverts, même si leurs parents ne le sont pas.  

Dans de rares cas où une personne a besoin de soins urgents mais ne remplit pas les conditions de ressources, l'AME peut être attribuée à "titre humanitaire". Il s'agit de couvrir les soins en cas d'accident ou de maladie lors d'un passage en France, et si les soins médicaux ne peuvent pas être donnés dans le pays d'origine.

Soigner dignement les personnes en situation précaire, c’est nous soigner collectivement

«Faire primer l’AME sur les logiques comptables». La tribune de 35 députés (L'Opinion)
Partager la citation

L'AME vise à inclure les personnes les plus précaires dans le système de santéDans une tribune publiée le 19 septembre, plusieurs élus du Modem et de LaREM interpellaient ainsi le Premier ministre Édouard Philippe sur un aspect de santé publique. 

"Soigner dignement les personnes en situation précaire, c’est nous soigner collectivement, écrivaient-ils. Parce que pathologies et bactéries ne connaissent ni frontières ni nationalités, permettre à ces dizaines de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes d’accéder aux soins les plus élémentaires, c’est mener une politique résolue de prévention et de limitation des risques en réduisant possibilités de contagion."

Aujourd'hui, l'AME concerne plus de 300.000 personnes et son budget s'élève chaque année à environ 900 millions d'euros. Pour faire suite aux débats qui s'ouvrent lundi, un rapport évaluant l'efficacité de l'AME doit être rendu à la fin du mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants