1 min de lecture Discriminations

Il s'appelle Mohamed, son patron a voulu qu'il s'appelle Antoine pendant 20 ans

TÉMOIGNAGE - Durant 20 ans, son patron a exigé qu'il se fasse appeler Antoine. Aujourd'hui, Mohamed Amghar demande réparation.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Il s'appelle Mohamed, son patron a voulu qu'il s'appelle Antoine pendant 20 ans Crédit Image : ERIC CABANIS / AFP | Crédit Média : Romain Houg / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 3
Dominique Tenza édité par Charles Deluermoz

Il s'appelle Mohamed Amghar. Une consonance trop maghrébine a estimé sa direction. Pour ses collègues et pour ses clients, il est donc devenu Antoine pendant de nombreuses années. Aujourd'hui à la retraite, il demande réparation et n'a pas oublié son entretien d'embauche et cette petite condition imposée à l'époque par son patron. 

"Il me dit : 'Est-ce que vous êtes toujours prêt ?' Je ne comprenais pas bien le sens de la question et il ajoute, un peu gêné malgré tout, 'il faudra changer de prénom'", se souvient Mohamed. 

"J'étais tellement choqué que je n'ai pas su quoi répondre. C'est ignoble. J'ai signé un contrat au nom de Mohamed Amghar et tous les documents officiels comme ma signature et mes cartes de visite étaient au nom d'Antoine Amghar, de janvier 1997 à avril 2017" s'est-il indigné.

Il explique ne pas avoir signalé la situation plus tôt car "s'appeler Mohammed et chercher un boulot à 50 ans" était pour lui impossible. Aujourd'hui à la retraite, il explique mener "ce combat pour la dignité. C'est une souffrance quand même. C'est une humiliation" conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Discriminations Travail Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants