1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Il faut changer de modèle agricole", réclame José Bové
2 min de lecture

"Il faut changer de modèle agricole", réclame José Bové

REPLAY - Les politiques conseillent de manger "français", mais José Bové explique qu'il faut faire attention aux différents types de productions françaises.

José Bové le 30 janvier 2012.
José Bové le 30 janvier 2012.
Crédit : AFP
"Il faut changer de modèle agricole", réclame José Bové
00:04:10
La rédaction de RTL & James Abbott

Manger "français" pour défendre l'agriculture française. C'est le message que tentent de transmettre les hommes politiques qui défilent cette semaine au Salon de l'Agriculture à Paris. Mais José Bové, vice-président de la commission "agriculture et développement rural" au Parlement européen, semble indiquer que ce n'est parce qu'un produit est fabriqué en France qu'il est forcément irréprochable. Il faudrait, selon lui, privilégier les circuits courts.

"Manger le plus près de chez soi des produits de sa région, il faut y inciter, et c'est possible pour les cantines d'écoles aussi, indique-t-il. Mais ce qu'il faut savoir c'est qu'on ne produit pas tout en France, comme les produits exotiques qu'on doit importer. Mais si on nous dit qu'il faut manger français, si on veut consommer de la viande française par exemple, il faudrait qu'elle soit produite de A à Z avec des produits cultivés sur le sol français, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. On importe 43 millions de tonnes d'aliments de l'extérieur ce qui correspond à 32 millions d'hectares de terres cultivées à l'extérieur de l'Europe."

"Il faut changer de modèle agricole, réclame-t-il. Ce modèle-là pille les ressources d'autres pays, ce sont des échanges injustes, des "marchés forcés". Oui aux échanges, mais non aux marchés forcés comme nous l'imposent les accords de libre-échange."

Que la merde vienne d'Argentine, des USA ou de France, peu importe, c'est le même produit

José Bové

Pour s'assurer de manger français, José Bové explique qu'il y a trois labels qui sont dignes de confiance. Les indications géographiques de provenance, les appellations d'origine contrôlée et le label bio. "Avec ces trois labels on est sûrs de manger français, assure-t-il. Ce sont les trois seuls. Le reste c'est de l'escroquerie. En gros l'idée (des grandes marques) c'est de dire : on met le label France pour bouffer de la merde faite en France. Mais que la merde vienne de l'Argentine, des États-Unis, de France ou d'Allemagne, peu importe, c'est le même produit. Or la viande qu'on nous propose, ou le type de pommes de terre, avec deux variétés de pomme de terre utilisées dans toute la planète pour la malbouffe, je veux bien que ce soit des produits français mais on reste sur des produits standardisés imposés aux consommateurs"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire