1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Hollande : "Nous n'insultons personne lorsque nous défendons nos idées"
1 min de lecture

VIDÉO - Hollande : "Nous n'insultons personne lorsque nous défendons nos idées"

VIDÉO - Le président François Hollande a défendu lundi la publication par "Charlie Hebdo" de caricatures de Mahomet, assurant que la France n'"insult(ait) personne" quand elle défendait ses "idées".

François Hollande prononce un discours, le 19 janvier 2015 à Paris.
François Hollande prononce un discours, le 19 janvier 2015 à Paris.
Crédit : ALAIN JOCARD / POOL / AFP
François Hollande : "Nous n'insultons personne lorsque nous défendons nos idées"
02:03
La rédaction numérique de RTL & AFP

"Nous n'insultons personne lorsque nous défendons nos idées." C'est ainsi que le président François Hollande a réagi, à demi-mot, aux manifestations dans le monde musulman pour dénoncer la publication d'une caricature représentant le prophète Mahomet dans le dernier numéro de Charlie Hebdo, paru la semaine dernière.

"Nous n'insultons personne lorsque nous défendons nos idées", a déclaré François Hollande, qui s'exprimait à l'occasion du 70e anniversaire de l'Agence France-Presse. "La France ne fait pas de leçon, à aucun pays, mais la France n'accepte aucune intolérance."

Le drapeau français, c'est toujours celui de la liberté

François Hollande

Les manifestations contre ce dessin se sont poursuivies lundi après un week-end marqué par de violentes émeutes au Niger. Des rassemblements ont eu lieu en Tchétchénie, en Afghanistan, au Pakistan, en Iran ou encore à Gaza.

"Le drapeau français, c'est toujours celui de la liberté", a encore déclaré le chef de l'État alors que les manifestants s'en prennent notamment à ce symbole de la France.

Défendre la laïcité en hommage à "Charlie Hebdo"

À lire aussi

François Hollande a rendu un hommage appuyé au photographe pakistanais de l'AFP Asif Hassan, grièvement blessé par balle vendredi lors d'une manifestation anti-Charlie Hebdo devant le consulat français de Karachi. Il couvrait "une manifestation, comment dire, anti-liberté", a relevé le président.

Les journalistes de Charlie Hebdo voulaient "tout simplement que leur impertinence, leur insolence soient comprises comme une forme de tolérance et de respect pour toutes les croyances", a insisté le chef de l'État.

Ainsi, selon lui, "s'il y a un hommage que nous pouvons rendre à Charlie Hebdo, c'est de faire en sorte que la liberté de la presse, la liberté d'expression mais aussi la laïcité soient partout défendues, promues" car "elles méritent d'être défendues chaque jour, partout dans le monde".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/