2 min de lecture Économie

Héritage : la valeur du patrimoine n'a jamais été aussi élevée en France

ÉDITO - France Stratégie tire la sonnette d'alarme : la France risque de devenir une société d'héritiers, où le mérite et le travail compteront moins face au patrimoine reçu de ses parents en héritage.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Héritage : la valeur du patrimoine n'a jamais été aussi élevée en France Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

L'héritage et les donations représentent chaque année 20% du revenu des Français. C'est bien davantage que dans les années 1980. Ces sommes sont distribuées par nature de façon très inégalitaire, car le patrimoine est bien plus concentré que les revenus. Elles vont plutôt aux seniors, puisqu'on hérite de plus en plus tard. À cause de l'allongement de la durée de la vie, l’âge moyen de l’héritier a grimpé jusqu'à 50 ans - c’est huit ans plus tard qu’en 1980. Elles vont plutôt aux plus riches, puisque ceux qui ont reçu un héritage de 100.000 euros ou davantage ont des revenus déjà bien supérieurs à la moyenne des Français.

Les riches transmettent plus à leurs enfants que les autres, ce n'est pas vraiment neuf ? Il y a pourtant du nouveau. La valeur du patrimoine n'a jamais été aussi élevée. Entre 1980 et 2015, selon France Stratégie, les revenus ont progressé de 77%.
Sur la même période, le patrimoine des Français a bondi, lui, de 200%, c'est-à-dire qu'il a été multiplié par trois. Du coup, l'impact de l'héritage sur la situation personnelle est beaucoup plus significatif qu'il y a vingt-cinq ans, parce que la somme héritée est, par rapport aux revenus, plus importante.

Forte inertie de la répartition du capital

Deux éléments expliquent cette envolée du patrimoine et de la valeur des héritages : la montée extraordinaire des prix de l'immobilier, en particulier dans les grandes villes, et la croissance des cours de la Bourse, qui a elle aussi été spectaculaire sur ce quart de siècle. Reviendrions-nous donc au temps de Balzac, où le nom et la fortune faisaient tout ? C'est le risque.

À lire aussi
Économie : Paris ville la plus chère du monde, faut-il s'en réjouir ou s'en plaindre ? pouvoir d'achat
Paris, ville la plus chère du monde : faut-il s'en réjouir ou s'en plaindre ?

Il y a un enjeu d'autant plus important, pour la société, que non seulement le montant des successions significatives est plus élevé qu’avant, mais le nombre de décès va fortement augmenter dans les années qui viennent, pour des raisons purement démographiques. Ce sont des classes d'âges relativement nombreuses, celle du baby-boom, qui vont arriver en fin de vie.

Les politiques publiques peuvent-elles corriger cela ? Il y a une très forte inertie de la répartition du capital dans les sociétés d'aujourd'hui. L’instrument adapté pour corriger cela, c’est la fiscalité, c’est-à-dire les droits de succession, ou les impôts qui frappent les donations, elles aussi taxées.

Aujourd'hui, les droits de succession sont progressifs, leur taux augmente avec la valeur des biens transmis, et ils varient aussi avec le lien de parenté entre celui qui lègue et celui qui reçoit. Les successions en ligne directe (parent-enfant) sont moins taxées qu’en ligne indirecte.

France Stratégie milite pour une réforme fiscale

Tout ça permet déjà une redistribution, mais curieusement elle est assez faible d'après France Stratégie. Le montant des impôts payés, rapporté à la valeur du patrimoine transmis n’est que de 5%. Parce qu’il y a des exonérations importantes et des abattements. L'organisme gouvernemental préconise donc une réforme profonde de la fiscalité de l’héritage. Avec deux idées.

Tout d’abord, faire varier le taux d’impôt des donations non plus en fonction de l’âge de celui qui donne, mais de celui qui reçoit. Les héritiers jeunes paieraient donc moins que les vieux, pour inciter les donations des grands parents directement aux petits enfants.

Ensuite, France Stratégie propose de frapper plus fort les successions pour ceux qui ont déjà reçu un héritage. Le taux d’imposition serait progressif en fonction du montant déjà reçu au cours de sa vie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Patrimoine France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786613354
Héritage : la valeur du patrimoine n'a jamais été aussi élevée en France
Héritage : la valeur du patrimoine n'a jamais été aussi élevée en France
ÉDITO - France Stratégie tire la sonnette d'alarme : la France risque de devenir une société d'héritiers, où le mérite et le travail compteront moins face au patrimoine reçu de ses parents en héritage.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/heritage-la-valeur-du-patrimoine-n-a-jamais-ete-aussi-elevee-en-france-7786613354
2017-01-06 08:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/F_VUs4Kglp0TcEhKCUm3hA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375198_francois-lenglet.jpg