1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Harcèlement sexuel : une jeune militaire porte plainte contre l'armée
2 min de lecture

Harcèlement sexuel : une jeune militaire porte plainte contre l'armée

Morgane Blanchet, ancienne militaire du 54ème régiment de transmissions, porte plainte contre l'armée pour harcèlement sexuel et moral.

Morgane Blanchet porte plainte contre l'armée française
Morgane Blanchet porte plainte contre l'armée française
Crédit : Capture d'écran La chaîne d'Alsace
Arièle Bonte
Arièle Bonte

Frappée régulièrement par des cadres sous l'emprise d'alcool ou de drogues, victime de harcèlement sexuel de la part d'un chef de section, menacée de mort... Morgane Blanchet a longtemps gardé le silence du harcèlement sexuel et moral et des violences physiques subies au sein du 54e régiment de transmissions du camp militaire d'Oberhoffen en Alsace. C'est ce qu'elle raconte dans un long message posté sur sa page Facebook, le 23 mai dernier.

Morgane écrit ensuite avoir finalement décidé de briser le silence et de dénoncer ses agresseurs. Mais la jeune femme, engagée à 17 ans dans l'armée, n'est pas écoutée et s'éloigne pendant six mois de l'armée. "Je fais une grosse dépression", écrit-elle, avant de raconter qu'elle reprend ses fonctions six mois plus tard. Elle se heurt à un échec de formation, et se blesse le genou lors d'un "challenge sportif", et se fait "virer" de l'armée, sans plan de rechange.

"J'ai donné deux ans de ma vie à mon pays qui m'a malmenée par son armée pleine de promesses et pour lequel j'ai continué à travailler malgré tout avec fierté. Aujourd'hui je me retrouve à la rue comme un chien avec un genou foutu", poursuit-elle dans ce message partagé à plus de 3000 reprises sur les réseaux sociaux. 

Une procédure judiciaire est en cours

Morgane Blanchet n'a cependant pas l'intention de se laisser faire et médiatise son histoire. Soutenue par ses proches, elle a entamé une procédure judiciaire avec l'aide d'un avocat. Car si la jeune femme refuse le silence, c'est parce qu'elle a décidé de se battre "pour les jeunes femmes qui voudront s'engager dans l'armée ou les femmes qui y sont aujourd'hui", explique-t-elle dans un reportage.

À écouter aussi

Le cas de Morgane semble en effet ne pas être isolé. La preuve avec ce blog collaboratif qui répertorie le florilège de phrases sexistes entendues par ces femmes dans leur quotidien de militaires.

L'armée de son côté affirme que, dans l'affaire de Morgane Blanchet, "le commandement (...) ignore la nature exacte des faits reprochés", peut-on voir dans le reportage de la 1ère.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/