3 min de lecture Société

Que faire en cas de harcèlement sexuel ?

Une étude britannique révèle que plus de la moitié des jeunes filles ont déjà été victimes de harcèlement sexuel à l'école. Voici quelques techniques de survie.

Plus de la moitié des britanniques de 16 à 18 ans ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans leur milieu scolaire.
Plus de la moitié des britanniques de 16 à 18 ans ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans leur milieu scolaire. Crédit : iStock
ArièleBonte
Arièle Bonte

Une main aux fesses, un commentaire déplacé, une jupe relevée... Vos camarades de classe masculins répètent ces gestes et ces mots un peu trop souvent à votre goût (c'est-à-dire qu'après une fois, la limite est déjà dépassée). Il ne s'agit pas de mauvaises plaisanteries, de gestes "pour rire" ou normaux chez les adolescents... Mais bel et bien de harcèlement sexuel. Un délit à part entière et très rependu entre les murs des collèges et lycées britanniques.

Une étude menée par le très sérieux parlement du Royaume-Uni vient en effet de révéler que plus de la moitié des collégiennes et lycéennes ont déjà été victimes d'harcèlement sexuel dans un lieu pourtant censé garantir la sécurité physique et morale de ses élèves. Une étudiante sur trois a subi des attouchements à caractère sexuel dans l'enceinte de son école tandis que les trois quarts des élèves interrogés ont avoué avoir été témoin des insultes ("salope" et autres joyeusetés) que les filles subissent au quotidien, a rapporté Reuters.

À lire aussi
L'écriture inclusive est-elle vraiment une "novlangue" ? société
Écriture inclusive : 6 idées reçues sur cette langue pour l'égalité

Et lorsque les élèves réagissent avec les bons réflexes en se tournant vers leurs enseignants pour les avertir du délit, ces derniers minimisent les agressions. Ils les qualifient de simples "plaisanteries" et ne prennent aucune mesure de punition à l'encontre des agresseurs. Que faire si vous êtes face à ce genre de situation dans votre milieu scolaire ?

Contre-attaquer

La limite entre jeu de séduction et harcèlement peut paraître floue pour l'agresseur. Sans excuser son comportement, il convient de contre-attaquer (dans la diplomatie et non la force) et d'exprimer votre ressenti au principal intéressé. C'est d'autant plus important que "les conséquences du harcèlement à l'école sont très graves et peuvent laisser des séquelles à vie", souligne le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Les conséquences du harcèlement à l'école sont très graves et peuvent laisser des séquelles à vie.

Unicef
Partager la citation

Expliquez calmement à votre agresseur que ses agissements vous dérangent, que vous n'appréciez pas son comportement envers vous et dîtes-lui très clairement que non, vous n'êtes pas intéressés, que vous ne le serez pas et qu'il est inutile de continuer à vous importuner. 

Demander l'aide d'un adulte

Les étudiantes britanniques l'ont bien compris, lorsque le harcèlement sexuel est avéré, il est nécessaire de se tourner vers des adultes. Ne subissez pas la situation seule. Mais parlez-en à un professeur avec lequel vous êtes à l'aise, un surveillant ou le personnel de santé de votre établissement qui pourront vous accompagner, vous protéger et vous soutenir.

Si rien n'est fait (ce qui, nous l'avons vu grâce au rapport du Parlement du Royaume-Uni, est possible), élargissez au maximum vos interlocuteurs, quitte à prendre rendez-vous avec votre professeur principal ou la direction de votre établissement pour pouvoir ensuite engager une procédure disciplinaire à l'encontre de votre agresseur.

Ne négligez pas votre famille, un soutien qui peut s'avérer indispensable, ainsi que des associations spécialisées dans votre ville ou votre région. 

Construire un dossier

En France, le harcèlement et les agressions sexuelles sont des délits et donc, de ce fait, condamnés par la loi. Comme le rappelle l'association CLASHES (le Collectif de Lutte Anti-Sexiste Contre le Harcèlement Sexuel dans l'Enseignement Supérieur) dans son livret pratique dédié au harcèlement sexuel dans l'enseignement supérieur et dans la recherche, le recourt à la justice est parfois nécessaire.

Le harcèlement sexuel est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d'amende.

Code pénal
Partager la citation

Première étape pour engager une procédure : "Collecter les preuves" en "constituant un dossier", explique l'association. SMS, relevé d'appels téléphoniques, enregistrements audio, certificat médical, récit écrit... "Chacun de ces éléments pourra vous aider si vous décidez par la suite d'engager des procédures contre votre agresseur", précise le guide de CLASHES.  Attention cependant, vous pouvez porter plainte jusqu'à trois ans après les faits. Passé ce délai, la justice ne sera plus en mesure de vous aider, peut-on lire sur le site du gouvernement.

Pour rappel, le code pénal français punit les faits de harcèlement sexuel de "deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d'amende". Si ces faits sont commis "sur un mineur de moins de 15 ans" ou par "plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice", les "peines sont portées à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende". Quelques arguments qui pourraient faire réfléchir les mauvais blagueurs des cours d'école. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société News Violences
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784848807
Que faire en cas de harcèlement sexuel ?
Que faire en cas de harcèlement sexuel ?
Une étude britannique révèle que plus de la moitié des jeunes filles ont déjà été victimes de harcèlement sexuel à l'école. Voici quelques techniques de survie.
http://www.rtl.fr/girls/intime/que-faire-en-cas-de-harcelement-scolaire-7784848807
2016-09-15 07:45:00
http://media.rtl.fr/cache/oOVLgqx5v-Yo1735xlby3Q/330v220-2/online/image/2016/0914/7784855453_plus-de-la-moitie-des-britanniques-de-16-a-18-ans-ont-deja-ete-victimes-de-harcelement-sexuel-dans-leur-milieu-scolaire.jpg