1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Harcèlement dans les transports : ce que contient le plan du gouvernement
2 min de lecture

Harcèlement dans les transports : ce que contient le plan du gouvernement

REPLAY - 100% des Françaises disent avoir été au moins une fois dans leur vie victime de harcèlement dans les transports en commun.

Un plan pour lutter contre les violences sexistes dans les transports
Un plan pour lutter contre les violences sexistes dans les transports
Crédit : AFP / MIGUEL MEDINA
Ce que contient le plan du gouvernement pour lutter contre le harcèlement dans les transports
01:01
Éric Vagnier & Charlie Vandekerkhove

C'est un plan très attendu qui est dévoilé ce jeudi 9 juillet par le gouvernement, pour dire stop au harcèlement sexiste dans les transports en commun. La question du moment est de savoir quoi faire, car 100% des Françaises disent avoir subi au moins une fois des mains baladeuses, des sifflements ou des propos déplacés dans les bus ou les rames de métro.

Un groupe de travail a donc été créé sur le sujet. Pendant six mois, les transporteurs et les associations d'usagers ont travaillé ensemble. Une campagne de sensibilisation sera lancée à la rentrée. Les opérateurs de transports vont expérimenter certains dispositifs. Voici les premières informations.

Une campagne d'affichage

Le premier objectif, c'est de faire en sorte que les gestes et les mots déplacés à l'encontre des voyageuses ne soient plus banalisés. Une campagne d'affichage dans les gares et stations va donc rappeler qu'une main sur les fesses de sa voisine dans le métro ou des propos sexistes à bord d'un train, c'est un acte grave. Les opérateurs de transport afficheront les peines et les amendes encourus, comme cela se fait  par exemple pour lutter contre la fraude. Les agents seront par ailleurs formés pour accompagner les victimes et les inciter à porter plainte.

Des chauffeurs de bus qui déposent les utilisatrices devant leur domicile

La deuxième partie du plan vise à tester de nouveaux dispositifs. À Nantes, à la rentrée, les femmes pourront demander le soir aux chauffeurs de bus de les déposer devant chez elles et pas à une station. La SNCF va bientôt mettre en place un système d'alerte par SMS pour permettre aux personnes qui se sentent en danger - les femmes en particulier - de prévenir vite et discrètement les agents de sécurité.

À lire aussi

Et ligne par ligne, gare par gare, des groupes de voyageuses vont être consultés pour faire du cas par cas : ici il faudrait plus d'éclairage, là une caméra de surveillance, ailleurs une patrouille à l'arrivée de tel train... La liste pourrait être longue.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/