1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Harcèlement : 100% des femmes déjà importunées dans les transports
2 min de lecture

Harcèlement : 100% des femmes déjà importunées dans les transports

Un rapport du Haut Conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes remis au gouvernement jeudi, préconise des mesures pour lutter contre les violences sexistes dans les transports.

Une femme attend le métro à Paris (Illustration)
Une femme attend le métro à Paris (Illustration)
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
AFP

C'est un chiffre alarmant que publie un rapport du Haut Conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes (HCEHF). Rapport remis entre les mains du gouvernement ce jeudi et que s'est procuré Le Parisien, dans lequel 100% des femmes interrogées affirment avoir déjà été, au moins une fois, "importunées, suivies ou agressées dans le bus, le tram, le métro ou le RER". 

À l'occasion de la semaine internationale de lutte contre le harcèlement de rue, le HCEHF veut lutter contre les violences sexistes et faire bouger les lignes en France sur la question. Un problème pas assez abordé par les politiques et bien souvent banalisé pour le collectif Stop harcèlement de rue. Selon le quotidien régional, il n'existe dans le pays aucune statistique ni plainte sur ce type d'harcèlement, pourtant réprimandé par la loi, comme le sont sifflements, gestes de déplacés et insultes. Citée par Le Parisien, une des militantes du collectif très actif sur les réseaux sociaux, se félicite que leurs revendications aient été "à ce point entendues".

Militant depuis mars 2014, le collectif, devenu association le mois dernier, choisit des actions fortes et bruyantes pour attirer l'attention sur ce fléau afin de permettre aux femmes de "se réapproprier l'espace public". Des actions souvent pleines d'humour, comme des interventions dans la rue filmées, ou encore des affiches de la RATP détournées pour faire passer le message.

Des mesures pour lutter contre les violences sexistes

Pour lutter contre ces violences sexistes, le Haut conseil recommande notamment d'adapter et de mieux faire connaître les numéros d'alerte comme celui de la SNCF (3117) ou les bornes d'urgence sur les quais, en mentionnant explicitement "les violences" comme motif de recours. 

À lire aussi

Il préconise également de mieux organiser les transports par bus (arrêts à la demande à proximité de la destination finale, amplitude horaire...), comme cela a été expérimenté au Canada, afin de sécuriser les personnes seules la nuit. Et recommande de former les professionnels concernés afin qu'ils sachent mieux réagir aux situations de harcèlement et orienter les victimes. 

"Les femmes n'ont pas à subir des insultes, des attouchements ou pires. Ce sont des comportements inacceptables", a déclaré le secrétaire d'État aux Droits des femmes, Pascal Boistard, jugeant "très bon le rapport du HCEHF qui apporte des réponses concrètes et prend en compte toutes les entités qui gèrent l'espace public". Un groupe de travail sur les violences faites aux femmes dans les transports en commun, en partenariat notamment avec la SNCF et la RATP, devrait rendre ses conclusions en juin, selon Pascale Boistard. La campagne recommandée par le Haut conseil pourrait débuter à la rentrée. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/