1 min de lecture Handicap

VIDÉO - Handicap : Aurélie Brihmat, une cavalière porteuse d'espoir

RENCONTRE - Aurélie Brihmat effectue un tour de France des centres de rééducations pour apporter du réconfort aux personnes mutilées

>
Handicap : Aurélie Brihmat, une cavalière porteuse d'espoir Crédit Image : m6 / Anthony Desprès Charlotte Dardelin Jr Coste n | Crédit Média : M6 / Charlotte Dardelin Anthony Desprès JR Coste et Brice Bertrandd | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Sophie Merle

Aurélie Brihmat est une athlète un peu particulière. À 34 ans, cette conseillère principale d'éducation, cavalière passionnée monte à cheval avec une jambe en moins. Son quotidien est une adaptation permanente comme avec cette prothèsespécialement équipée pour monter à cheval. 

Dans un quasi murmure, elle indique à son cheval Boubou la marche à suivre. Depuis des mois, Aurélie le prépare à partir faire un tour de France. "On a hâte ! Les préparations physiques c'est aussi pour les chevaux, il faut qu'ils soient entraînés comme de vraies athlètes. 

Adolescente, Aurélie passe ses journées dans le ranch de son père, à s'occuper des animaux. Le reste du temps, elle danse et vit la vie d'une jeune fille de 15 ans en pleine forme mais deux ans plus tard, sa vie bascule. En 2002, sur son scooter, elle est percutée par un chauffard. 
Dans l'accident, Aurélie perd le bas de sa jambe, elle subit 15 opérations et des mois de rééducation pour réapprendre à vivre avec une prothèse. "On est devenus inséparables."

Un tour de France pour l'espoir

C'est justement son handicap qui lui donne l'idée de ce grand projet : parcourir le pays à cheval pendant 6 mois en s'arrêtant dans des centres de rééducation et des écoles.

À lire aussi
Poste de police (illustration) justice
Eure : ouverture d'une enquête après des agressions sexuelles sur des handicapés


Pour l'accompagner, il y a bien-sûr son chien Spy, très à l'aise sur le dos du cheval mais surtout son père, Bernard. Au total, l'équipe va parcourir 4.000 kilomètres, suivie par un camping-car en cas de grosse fatigue. 
L'objectif est de parcourir 25 kilomètres par jour. Un effort physique intense pour Aurélie. "Je ne pensais jamais que je pourrais entamer un tel périple avec mes problèmes de santé. Je ferai moi-même ma rééducation dans les centres que nous allons visiter".

En traçant sa route malgré les obstacles, Aurélie souhaite aujourd'hui semer l'espoir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Handicap Le Mag 12.45 Vidéo M6
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants